S.E. Madame Claude-France Arnould

  • Maison du Roi-Musée de la ville de Bruxelles

S.E. Madame Claude-France Arnould

Thème

Depuis octobre 2015, Madame Claude-France Arnould est Ambassadeur de France en Belgique. Un poste qui vient couronner une carrière riche en implications et défis multiples. Au terme d’un cursus scolaire impressionnant de diversité et de rigueur, qui l’emmène sur les bancs de l'École normale supérieure, l’agrège en lettres classiques puis la conduit à l'École nationale d’Administration, elle entame une carrière résolument tournée vers l’Europe et la Défense.

Au service du bien commun depuis toujours, Madame Arnould n’oublie jamais qu’une tête bien faite va de pair avec une tête bien pleine, dotée qu’elle est d’une grande curiosité, passionnée de rencontres avec savants et artistes, et grande lectrice. Et Baudelaire dans tout cela ? « Comme pour beaucoup d’entre nous, la découverte de la poésie de Charles Baudelaire a été une grande passion, qui s’est prolongée… J’ai consacré mon mémoire à l’École normale à l’étude de son dandysme, un sujet détonnant en pleine période post soixante-huit. J’ai exploré par là une face moins connue, l’homme Baudelaire, notamment au travers de sa correspondance mais aussi de ses critiques d’art. »

Pour cette soirée, Madame l’Ambassadeur a choisi de nous parler de la confrontation entre Baudelaire et la Belgique. Ce sujet a déjà été traité à quelques reprises cette année, notamment dans le dernier et excellent livre de Jean-Baptiste Baronian, Baudelaire au pays des singes. L’Ambassadeur de France, fine connaisseuse à la fois du poète et de notre pays, en donnera son propre éclairage. « Baudelaire, de par son dandysme, qui le forçait à une maitrise de soi, à une exigence hors du commun d’élégance et d’artifice, mais aussi de par son état de santé, n’a pas réussi à prendre de la Belgique ce qui rend heureux : l’originalité, la bonhommie, la créativité si particulières à ce pays. Le naturel des Belges a par lui été assimilé à de la vulgarité. » Une hargne d’autant plus surprenante qu’elle contraste avec l’attitude de nombre de ses contemporains, qui, tels Victor Hugo ou Théophile Gauthier, vécurent pleinement et avec bonheur leur séjour, volontaire ou non, dans notre pays. A décoder. 

Modalités et inscriptions

Date limite pour les inscriptions : 05/12/2017 à 09h00

Participation : 45,00 euros TTC

Adresse du jour

Maison du Roi-Musée de la ville de Bruxelles
Grand-Place - 1000 Bruxelles

Inscription à la conférence

Réserver cette conférence pour

personnes