A+ A A-

Golf : Pieters, n°1 mondial en puissance

  • Rédigé par Hugues Feron
2 avis
Golf : Pieters, n°1 mondial en puissance © Andrew Boyers/Photo News

Quatre ans après Nicolas Colsaerts, Thomas Pieters va disputer cette semaine la Ryder Cup sur le parcours de l'Hazeltine national golf club, à Chaska (Minnesota).

La Ryder Cup? Je n'y pense pas. Je ne veux pas y penser. Mais ce serait une belle récompense et la preuve que j'ai réussi une excellente saison” nous confiait l'Anversois en prélude à une année qui s'annonçait particulièrement chargée. “Young Pieters” ou “Young Belgian Bombers”, comme on le surnomme de plus en plus sur le circuit européen, a réussi cette gageure. Ses dernières performances (4ème aux Jeux olympiques à Rio, 2ème à l'Open de Tchéquie et sa victoire à l'Open du Danemark) ont convaincu le capitaine européen Darren Clarke de lui offrir une de ses trois wild-cards. À vrai dire, cela faisait des mois que le Nord-Irlandais le tenait à l'oeil, notamment depuis ses deux succès d'affilée (en Tchéquie et aux Pays-Bas) sur le circuit européen l'an dernier.

 

 
© Stringer/Photo News 

 

C'est que le talent de celui qui est désormais entré dans le Top 50 mondial n'a pas encore montré ses limites. “Mon objectif ? Etre n°1 mondial” se plaît ainsi à répéter régulièrement Pieters, du haut de ses 24 ans... et de son 1,95m bien frappé. “J'adore cette vie de globe-trotter, de parcours en parcours, c'est toujours ce que j'ai voulu faire. Au départ, je voulais évoluer surtout sur le PGA Tour américain. Mais le circuit européen me convient parfaitement aussi, et je pense désormais évoluer sur les deux à la fois” précise-t-il, alors qu'il continue à rester entouré par sa famille (ses parents, son frère et sa soeur, cette dernière étant aussi sa manager) tout en préférant rester discret au sujet de sa petite amie, qui l'accompagnera à la Ryder Cup.

S'il a disputé seulement cette année ses premiers tournois sur le PGA Tour (après avoir été invité notamment à l'Arnold Palmer Invitational, le tournoi du “King” décédé à l'âge de 87 ans ce dimanche), Pieters connaît cependant déjà bien le milieu golfique aux Etats-Unis, alors que, après trois ans à la Topsportschool d'Hasselt, il a été formé à l'université de l'Illinois. “C'est là que j'ai appris la mentalité de gagnant, tout en améliorant principalement mon petit jeu en compagnie du coach Mike Small”.

 

 
 © Vincent Kalut/Photo News 

 

Young Pieters” y a également défrayé la chronique à plusieurs reprises, en devenant notamment champion universitaire NCAA en 2012 - un titre très convoité outre-Atlantique - tout en battant un certain Jordan Spieth en match play au 1er tour de l'US amateur 2012. Solide comme un roc et doté d'un mental d'acier, Pieters est capable de récidiver cette année en Ryder Cup, d'autant qu'il apprécie de jouer en équipe, comme il l'a démontré aussi au niveau belge en glanant le titre européen en boys U18 (2010) à Belek (Turquie). Il sera caddié à Hazeltine par Adam Marrow, avec qui il forme une paire gagnante depuis un an. Reste désormais à trouver le joueur européen (Martin Kaymer ? Lee Westwood ?) pour former la paire gagnante lors de matchs de doubles vendredi et samedi, avant le match de simple du dimanche.

Rédigé par Hugues Feron

Actualités liées

 

Dans la même catégorie