A+ A A-

Garcia sacré, Pieters très affûté au Masters

  • Rédigé par Hugues Feron
1 avis
Garcia sacré, Pieters très affûté au Masters © Lucy Nicholson/X90050/Photo News

Thomas Pieters a frappé un nouveau grand coup en terminant 4ème dimanche de son premier Masters d'Augusta. L'Anversois, co-leader avec Garcia à l'entame des deux derniers tours, a certes quelque peu fléchi samedi en rentrant une carte de 75 (+3). Abordant le tour final en 9ème position, il a démontré alors toute l'étendue de son talent, en réussissant notamment 4 birdies d'affilée (trous 12 à 15) grâce à des approches millimétrées.

"J'ai commis aussi quelques petites erreurs tout au long du tournoi, notamment au putting. Je manquais un peu d'expérience, alors que je n'avais reconnu le parcours qu'à deux reprises. Mais bon, j'y ai eu de bonnes sensations et je reviendrai pour gagner. Le putt pour "winning", je l'ai déjà rentré des millions de fois dans ma tête" commentait Pieters, toujours très focus et perfectionniste dans l'âme, devant les chaînes de télévision américaines qui s'intéressent de plus en plus à ce grand Belge, doté d'un swing et d'un petit jeu du top mondial.
Son ultime parcours bouclé en 68 coups (-4) lui a permis en tout cas de revenir à quatre coups de Sergio Garcia et de Justin Rose, au-dessus du lot lors de ce Masters et qui ont dû se départager en play-off. À ce petit jeu, "El Nino" n'a pas craqué pour remporter son premier tournoi du Grand Chelem, après 73 tentatives infructueuses. "Ce fut une longue route, mais cela procure d'autant plus de bonheur. Jose-Maria Olazabal (NDLR: dernier vainqueur espagnol, en 1999) m'avait envoyé un texto mercredi pour me dire qu'il croyait toujours en moi et que je devais rester calme et positif. Je ne l'ai jamais été autant que ce dimanche" soulignait Garcia, quelques minutes à peine après son dernier superbe putt, devant un public américain tout acquis à sa cause.

 

 
 Garcia remporte le droit de revêtir la célèbre "Green Jacket" d'Augusta © Brian Snyder/X90051/Photo News

 

Une véritable consécration pour Garcia, âgé désormais de 37 ans, 2ème du PGA Championship en 1999 (à un coup de Tiger Woods), battu en play-off par Padraig Harrington en 2007 au British Open à Carnoustie, puis encore second derrière l'Irlandais au PGA Championship 2008 et derrière le Nord-Irlandais McIlroy au British Open 2014. Mais cette fois, le succès majeur était bel et bien pour lui, porté sans doute de là-haut par les dieux du golf (comme notamment sur ce putt pour eagle au trou n°15, qui semble s'arrêter avant de tomber), mais surtout par son maître espagnol Severiano Ballesteros. Le double vainqueur à Augusta (1980 et 1983) aurait eu 60 ans ce dimanche. Sans doute un signe du destin pour Garcia, qui, envahi par l'émotion, est devenu le troisième Espagnol à revêtir la traditionnelle "Green Jacket" tant convoitée.

Rédigé par Hugues Feron

Actualités liées

 

Dans la même catégorie