A+ A A-

Le Wellington frappe fort, entre tennis et hockey

  • Rédigé par Hugues Feron
2 avis
Le Wellington frappe fort, entre tennis et hockey © Caroline de Halleux

Le Royal Wellington THC, véritable institution uccloise, est l'un des plus grands clubs de sport du royaume, en cumulant ses sections tennis et hockey. Alors qu'il fêtera ses 90 ans l'an prochain, le "Well" est plus que jamais tourné vers l'avenir, grâce notamment à des écoles de jeunes bien structurées et performantes.

"Nous avons reçu fin mars la labellisation de l'Association francophone de Tennis (AFT), et ce pour la deuxième année consécutive. C'est une belle reconnaissance, qui démontre par des critères bien définis que nous offrons des services et une formation de qualité", nous commente Cédric Mélot, Head Pro du club depuis dix ans, encadré de cinq professeurs de tennis brevetés. Ex-numéro 6 belge et 400ème au niveau mondial, série A depuis vingt-deux ans et encore médaille d'argent aux Mondiaux de Juniors-vétérans l'an dernier, Cédric Mélot met désormais, du haut de ses quarante-trois ans bien frappés, sa science technique du tennis au service des jeunes.

 

 
 © Caroline de Halleux

 

"Nous avons une école de tennis tournant autour de 250 jeunes, dont 70 % de garçons et 30 % de filles. La plupart pratiquent ce sport en loisir, avec une heure de cours par semaine. Au départ, nous désirons surtout leur donner l'envie de jouer en leur apprenant les bases du jeu, via des balles et des terrains adaptés à leur niveau", poursuit le Head Pro. "L'objectif est également d'attirer un maximum de jeunes vers la compétition. Nous avons une section à ce niveau, comprenant pour l'instant douze garçons âgés d'onze à quatorze ans. Trois d'entre eux sont désormais repris parmi les meilleurs jeunes du Brabant, et un dans l'élite belge. C'est très motivant et stimulant pour les autres. Nous espérons pouvoir réaliser la même chose du côté féminin, mais chaque chose en son temps..."

 

 
 © Caroline de Halleux

 

En attendant, le club de l'avenue d'Hougoumont offre un confort de jeu maximal grâce à ses huit terrains extérieurs en terre battue (dont deux équipés d'éclairage) et ses deux terrains couverts sous bulle, également en terre battue, une bulle étant placée sur deux courts supplémentaires en hiver, ce qui permet de multiplier les activités et les événements en toute saison. "Nous espérons faire quelques résultats cette année en interclubs, notamment dans la catégorie des moins de treize ans dont les premiers matchs débutaient fin avril, nous précise Cédric Mélot. Le tournoi Allan Sport de doubles, qui aura lieu du 24 au 30 juillet, est également l'occasion de mélanger le loisir et la compétition, tandis que le grand moment de la saison sportive du club reste notre tournoi Open national début septembre, avec toutes les catégories représentées, ce qui permettra notamment à nos jeunes de s'aguerrir au plus haut niveau".

Le hockey en développement à l'horizon 2025

Le Royal Wellington comprend également une imposante section hockey de près de 1200 membres, dont 650 jeunes. "Nous avons atteint actuellement notre maximum, nous sommes même parfois obligés de refuser des joueurs dans l'une ou l'autre équipe jeunes par manque de place et de plage horaire au niveau des entraînements et des matchs. Nous ne disposons en effet que de deux terrains, même si nous réfléchissons actuellement à la possibilité d'en créer un troisième, en partenariat avec la commune d'Uccle", nous commente Jean-Christophe Brouwers, président de la section hockey et responsable à ce titre notamment de la supervision des jeunes.

 

 
 © Caroline de Halleux

 

"Nous avons un programme établi à l'horizon 2025 par Lisa Letchford, responsable actuelle de l'école des jeunes. Vu qu'elle nous quittera la saison prochaine pour coacher une équipe brabançonne de Division Honneur Dames, nous sommes à la recherche d'un directeur technique ou d'une autre formule permettant d'assurer la continuité. Mais la structure devrait reste stable, puisqu'elle était secondée par quatre "master coachs", à savoir quatre joueurs et joueuses (Julie Scraeyen, Mathias Gowie, Linda Haussener et Bruno Michielssen) formés au club, qui restent en place pour trois d'entre eux, en collaboration avec toute l'équipe d'entraîneurs, la plupart issus du club, qui va s'étoffer la saison prochaine."

 

 
 © Caroline de Halleux

 

Le Wellington dispose de nombreuses équipes dans les différentes tranches d'âge, des moins de six ans (U6) jusqu'aux moins de dix-neuf ans (U19). "Jusqu'en U9, nous essayons d'équilibrer un maximum le niveau des équipes, tout en ne changeant pas continuellement les joueurs et joueuses d'un noyau à un autre au cours de la même saison. Ensuite, à partir des U10 et jusqu'aux U12 une certaine hiérarchie s'installe entre équipes d'une même catégorie d'âge, poursuit Jean-Christophe Brouwers. Notre sport est en effet très technique, et l'évolution est différente pour chaque enfant. L'idéal est de commencer entre six et huit ans, mais certains joueurs peuvent également se développer très vite à dix ou douze ans. Ce n'est qu'à partir de quatorze ans, catégorie où les équipes commencent à jouer à onze contre onze sur un terrain entier, que l'aspect 'performance' en vient à réellement primer".

 

 
© Caroline de Halleux

 

Le "Well", qui fut à la base de l'initiative "Cap 48 hockey together" (permettant aux moins valides de jouer au hockey), veut ainsi conserver avant tout sa tradition familiale, tout en poursuivant une saine émulation en matière d'esprit de compétition. "Nous avons été ces dernières années champions de Belgique en dames à deux reprises, ce qui a attiré de nombreuses jeunes filles au sein d'une section féminine ayant un excellent rendement, représentant plus de 40 % du nombre total de hockeyeurs du club. Du côté masculin, nous misons également sur la formation interne. L'objectif est de devenir largement autosuffisant au niveau des élites, en faisant appel à maximum un ou deux étrangers par saison. Le projet est de faire remonter l'équipe en division d'honneur dans les quatre à cinq ans, et au plus tard à l'horizon 2025, avec des jeunes formés au club qui pourront alors se maintenir au plus haut niveau, poursuit Jean-Christophe Brouwers. Alors que notre approche pédagogique est la même, il est apparu ces dernières années qu'il était plus difficile de sortir, en nombre suffisant pour alimenter nos équipes élites, de très bons joueurs garçons que de très bonnes joueuses filles de notre école de jeunes. La concurrence est plus importante à ce niveau, tandis que nous devons encore travailler sur l'esprit 'performance'. Je pense que nous ne sommes pas encore assez exigeants avec les garçons. Notre intention est d'instaurer un suivi et une formation plus aboutie pour nos jeunes joueurs à haut potentiel afin de préparer les élites de demain".

 

 
 © Caroline de Halleux

 

À noter, parmi les nombreux événements du club, le tournoi jeunes "Boule & Bill Challenge 2017", le club accueillant les 24 et 25 juin prochains plus de 2000 jeunes entre sept et douze ans provenant de Belgique et de l'étranger (France, Pays-Bas et Angleterre). Well, Well, Well !

 
Royal Wellington THC
14 avenue d'Hougoumont, Uccle
www.royalwellington.be
Rédigé par Hugues Feron

Dans la même catégorie