A+ A A-

Thomas sacré à l'USPGA

  • Rédigé par Hugues Feron
1 avis
 Justin Thomas, vainqueur de l'USPGA ce dimanche sur le parcours de Quail Hollow à Charlotte (Caroline du Nord). Justin Thomas, vainqueur de l'USPGA ce dimanche sur le parcours de Quail Hollow à Charlotte (Caroline du Nord). © Photonews | Rob Schumacher

“Le vainqueur de cette semaine est... le Bermuda grass” déclarait ironiquement sur twitter Nicolas Colsaerts. Et ce quelques heures avant l'épilogue de la 99e édition de l'USPGA Championship, dernier tournoi majeur de la saison doté de 10,5 millions de dollars et disputé cette année sur le superbe mais périlleux parcours de Quail Hollow, à Charlotte (Caroline du Nord).

Le Bruxellois, invité en dernière minute à participer à cette épreuve alors qu'il se retrouve pour l'instant juste au-delà du Top 100 mondial, mettait ainsi en exergue cette sorte d'herbe made in USA, touffue et accrocheuse à outrance, qui lui a fait perdre de nombreux coups, l'empêchant malheureusement de passer le cut et de disputer les deux derniers tours. Quelques favoris en ont également fait les frais, à l'instar de Jason Day, auteur d'un quadruple bogey samedi sur le dernier trou lui ôtant ses illusions de succès, ou encore de Rory McIlroy, qui n'a jamais été dans le coup pour la gagne.

 
 Justin Thomas a rentré une dernière carte de 68 pour terminer à -8 et remporter son premier major. © Photonews | Kyle Terada

 

Le véritable vainqueur est cependant bel et bien Justin Thomas. A 24 ans, ce golfeur originaire du Kentucky a remporté son premier major avec deux coups d'avance sur un trio de joueurs composé de Patrick Reed, Francesco Molinari et Louis Oosthuizen. Meilleur ami de Jordan Spieth (récent vainqueur du British Open), Thomas ne fait que confirmer l'étendue de son talent lui ayant permis notamment de s'imposer à quatre reprises cette année sur le circuit américain. Il a réussi ainsi à dompter tous les éléments, y compris cette fameuse Bermuda Grass (avec notamment un magnifique coup roulé aux abords du green du trou n°13), tout en bénéficiant de cette dose de chance nécessaire. À l'image de cette balle restée en "suspension" 9 secondes à côté du trou n°10 avant de finalement se décider à tomber.

A côté de ce sacré mérité de Thomas, Thomas... Pieters est passé quant à lui à côté de son sujet. Auteur de deux cartes de 79 et 77, l'Anversois a terminé à neuf coups de la limite qualificative pour les deux derniers tours. Une semaine off qui n'est cependant pas dramatique, alors que Pieters avait accroché une superbe 4e place la semaine précédente au Bridgestone Invitational, tournoi WGC (World Golf Championships) disputé à Akron, dans l'Ohio. Une performance grâce à laquelle il avait grimpé à la 23e place mondiale, meilleur classement de tous les temps pour un golfeur belge. Et quelque chose nous dit qu'il ne va pas s'arrêter là, alors qu'il défendra son titre à l'Open du Danemark sur le circuit européen du 24 au 27 août prochain.

 
 Le joueur belge Thomas Pieters, 4e au Bridgestone Invitational, occupe actuellement la 23e place mondiale. © Photonews | Kyle Terada
Rédigé par Hugues Feron

Actualités liées

 

Dans la même catégorie