A+ A A-

Pieters et Colsaerts : focus sur la finale à Dubaï

  • Rédigé par Hugues Feron
1 avis
Pieters et Colsaerts : focus sur la finale à Dubaï © Droits réservés

Thomas Pieters et Nicolas Colsaerts disputent à partir de ce jeudi à Dubaï le DP World Tour Championship, soit la finale du circuit européen de golf dotée de 8.000.000 $ qui réunit les 60 premiers joueurs de la saison. Les deux Belges, respectivement 16ème et 28ème de la Race to Dubaï 2017, ont un bon coup à jouer sur le parcours du Jumeirah Golf Estates (plus de 7000 mètres).

 "C'est un parcours qui convient parfaitement aux longs frappeurs, et qui a d'ailleurs déjà bien réussi à Nicolas, 4ème l'an dernier" nous précise son manager Vincent Borremans, présent sous la chaleur des Emirats (32°). "Tout comme Thomas, Nicolas est très 'focus' sur ce tournoi. Il a 35 ans ce mardi, mais il n'aura pas vraiment le temps d'être à la fête, entre une compétition pro-amateurs l'après-midi et une longue session d'entraînement dès 7h ce mercredi avec son coach Michel Vanmeerbeek..."

 

 
 Nicolas Colsaerts à l'Open de Dubaï, l'année passée © Ahmed Jadallah/Photo News

 

L'enjeu est particulièrement important et multiple pour le Bruxellois, désormais plus mature alors qu'il deviendra papa en février prochain. Colsaerts, deuxième il y a dix jours à l'Open de Turquie après s'être battu jusqu'au bout pour la gagne face à l'Anglais Justin Rose (joueur du top 10 mondial), est désormais bien en course pour la Ryder Cup 2018 à Paris. Six ans après son baptême du feu victorieux, il veut en effet regoûter aux joies de ce match entre les douze meilleurs joueurs européens et les douze meilleurs Américains. Afin d'y parvenir, il devra réussir quelques bonnes performances dans les gros tournois comme à Dubaï.

 

 
Thomas Pieters © David Cannon/Getty Images Europe

 

Un Top 30 final à la "Race 2017" lui offre aussi directement une place au British Open 2018, alors qu'il n'est pas encore assuré de participer aux prochains majors, vu son ranking mondial actuel (98e). Au contraire de Thomas Pieters, actuellement bien accroché au top 50 mondial (35ème) malgré des derniers résultats en-dessous de ses attentes... il est vrai énorme! L'Anversois, 11ème en Turquie où il a manqué de réussite au putting, est ainsi toujours capable de frapper un nouveau grand coup à Dubaï.

 

 
 Tommy Fleetwood, vainqueur de l'Open de France cette année © Pascal Saivet/Panoramic /Photo News

 

Seuls Rory McIlroy et Henrik Stenson, vainqueurs des cinq dernières éditions de la "Race" (2012, 2014 et 2015 pour le Nord-Irlandais, 2013 et 2016 pour le Suédois) sont absents parmi les joueurs européens du top niveau mondial. Alors qu'ils n'étaient plus en course pour remporter la saison 2017 - cela se jouera entre l'actuel leader Tommy Fleetwood et Justin Rose, voire Sergio Garcia si l'Espagnol s'impose à Dubaï, la manne de pétrodollars n'était apparemment pas encore assez remplie...

Rédigé par Hugues Feron

Actualités liées

 

Dans la même catégorie