A+ A A-

Un koala à l'aide des entrepreneurs

  • Rédigé par Martin Boonen
6 avis
Jean-Charles Dwelshauvers nous parle de sa co-invention, une aide sérieuse pour les entrepreneurs Jean-Charles Dwelshauvers nous parle de sa co-invention, une aide sérieuse pour les entrepreneurs © Droits réservés

Gérer ses factures et sa comptabilité peut être un cauchemar pour les entrepreneurs et les indépendants … et la source de bien des soucis. Une solution existe, elle est incarnée par un koala. Oui oui!

Si les start-upers ont des idées qui peuvent changer le monde, ils ne sont pas tous pour autant des experts comptables. Dans la jungle du monde de l'entreprise, c'est pourtant une qualité indispensable pour survivre. En 2014, 43% des curateurs interrogés par le Syndicat Neutre des Indépendants estimaient qu'une faillite était due à une méconnaissance du système financier et à une mauvaise gestion comptable. Et, même avec la meilleure idée du monde, en cas de faillite, il ne vous reste qu'à échanger votre expérience lors des FuckUp Nights (plus d'infos ici, on vous en parlait sur Eventail.be)... Si l'échec n'est pas rédhibitoire, il n'est pas indispensable non plus. Alors pour aider les entrepreneurs à réussir leur pari, Frédérique Lodewyk, Jean-Charles Dwelshauvers et Thierry Benoit ont eu une idée: Koalaboox.

Une solution pour les factures …

Lancé en novembre 2012, Koalaboox ne pouvait être qu'un petit logiciel de facturation, avec une jolie interface, qui permet d'envoyer et de gérer ses factures facilement. Comme beaucoup d'autres programmes. Mais rapidement, Koalaboox est allé plus loin. "Nous avons proposé une liaison avec presque toutes les banques en Belgique. Nos clients peuvent demander à leur banque de nous transmettre leurs informations bancaires, les fameux CODA, qui permettent les virements digitaux" explique Jean-Charles Dwelshauvers. Le but de la manœuvre étant évidemment de réconcilier un paiement avec une facture ouverte. Une fois la facture entrée dans le système, Koalaboox s'occupe même de planifier et d'envoyer les rappels de paiements. Confortable.

"La facturation, ce n'est pas le métier de nos clients. En fait, nos plus grands concurrents, ce sont les programmes Excel et Word, qui servent de support comptable à la plupart des indépendants, de PME et TPE. Grâce à notre solution, ils n'ont plus à se soucier, presque quotidiennement, de leur comptabilité, ni à éplucher leurs extraits de comptes pour savoir si un client a payé ou non" précise Jean-Charles Dwelshauvers. 

C'était déjà bien, mais pour les trois entrepreneurs, ce n'était pas encore suffisant. Non content d'être en liaison avec la grande majorité des banques belges, Koalaboox est également capable de se connecter aux logiciels des comptables professionnels. Les factures émises sur Koalaboox arrivent donc directement dans le dossier de votre comptable attitré. Jean-Charles Dwelshauvers enfonce le clou : "Plus besoin de se déplacer tous les trimestres pour déposer des documents, tout est toujours à jour chez votre comptable". Pas mal.

Mais jusqu'ici, Koalaboox ne prenait en charge que les factures de ventes... Mais ça, c'était AVANT. En 2014, Meuseinvest (structure d'aide au financement des entreprises, ndlr) rentre dans le capital et met sur la table 250 000€ pour développer la société. Depuis, l'interface a été revue en profondeur, et les factures d'achats et les notes de frais sont également prises-en compte. "Ce n'est pas anodin, parce qu'avec les factures de ventes, d'achats, et les notes de frais, on a un œil sur tous les flux financiers d'une activité. Ce qui nous permets d'envisager encore plus de choses" détaille Jean-Charles Dwelshauvers.

 

 

… et pour la trésorerie

Et plus de choses, c'est, par exemple, lancer un service de rachat de créance, ou d'affacturage. "À partir du pack Ideal de Koalaboox (19€/mois, ndlr), nos clients bénéficient du service de financement de factures de Koalafin". Les clients de Koalaboox bénéficient alors d'une ligne de crédit de 25 000€. Au moment de rentrer une facture dans le système, une impressionnante série de mécanismes algorithmiques permet immédiatement de savoir si elle peut faire l'objet d'un financement par Koalafin. Les activités sur liste noire (armes, pornographie…) et les sociétés en procédure de liquidation judiciaire sont exclues du système. ING est, pour le moment, le seul organisme de refinancement de Koalafin, "mais nous discutons avec d'autres acteurs pour ne pas être pieds et poings liés à un seul organisme de refinancement" précise Jean-Charles Dwelshauvers.

L'associé met d'ailleurs les choses au clair : "Entendons-nous bien, nous voulons, avec ce service, offrir une solution aux récurrents problème de trésorerie que rencontrent les entrepreneurs et qui menacent leur activité. En aucun cas, nous ne prendrons en charge leurs factures pouries. D'ailleurs, Altradius, notre assureur-crédit, est-là pour y veiller et en cas de contestation de facture, notre client reste redevable de 100% du montant de la facture". Comme ça, les choses sont claires. À noter que pour le moment, le service n'est effectif que pour les factures en B2B, même si des solutions pour le B2C sont à l'étude.

Jusqu'à présent, les Koalaboys ont été cresendo, et ils ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin : "On est actuellement en train de prouver notre business modèle, de prouver que tout fonctionne. On veut maintenant convaincre des investisseurs de nous aider à nous développer à l'international, avec en pointe de mire la France, l'Italie et l'Espagne (Koalaboox est déjà présent en Allemagne, ndlr)" conclu Jean-Charles Dwelshauvers. En proposant aux entrepreneurs et aux indépendants de se libérer d'une partie de la gestion comptable et en allégeant la pression sur leur trésorerie, Koalabox lève deux des obstacles majeurs à la réussite entreprenariale. Et ça, c'est une excellente nouvelle.

 

www.koalaboox.com

 

Rédigé par Martin Boonen

Dans la même catégorie