A+ A A-

Un Wagon en marche

  • Rédigé par Martin Boonen
1 avis
Un Wagon en marche © Le Wagon

Pour de nombreuses startups, s'appuyer sur les technologies numériques est une opportunité et un besoin vital. Mais souvent, le fonctionnement technique d'une application, web ou mobile, reste un mystère, même pour des entrepreneurs digital natives. Le Wagon organise des formations courtes mais intenses pour armer ces nouveaux entrepreneurs et faire naitre leur projet. 

En anglais, ces formations s'appellent des coding bootcamps. Ce sont des formations, plus ou moins courtes (quelques semaines à quelques mois), pour apprendre l'ABC de la programmation numérique moderne. En général, elles servent à intégrer, en tant que programmeur, les grandes boites numériques et le web 2.0 de la Silicon Valley. "En général", parce que celles que propose Le Wagon sont un peu différentes...

L'idée vient de Paris, de l'esprit de Boris Paillard plus précisément. Ce mathématicien travaillait pour le compte de grandes banques dans les salles de marché. Comme beaucoup de jeunes de sa génération, vint le jour où il s'aperçut qu'il n'était plus en phase avec les valeurs défendues par son employeur. Alors qu'il voyait ses amis partir pour l'eldorado californien y développer leur startup, il salivait... Dans le même mouvement, il se prend de passion pour le développement d'application. Il rêve d'organiser un bootcamp à l'américaine en Europe, mais avec une french touch bien de chez lui. Et cette french touch fut "les entrepreneurs".

Aux Etats-Unis, ces camps d'entrainement permettent aux étudiants d'intégrer de grandes sociétés en tant que programmeur, elles ne s'adressent pas particulièrement à des candidats porteurs de projets. Pourtant, ceux-ci ont un besoin énorme en compétence dans ce domaine. Anne Collet, instigatrice du Wagon à Bruxelles nous explique pourquoi : "En tant qu'entrepreneur, vous avez une idée, un concept. Vous avez fait votre étude de marché et, pour vous lancer, il ne vous manque qu'un prototype d'application pour tester votre idée. C'est là que nous intervenons".

Interagir avec un programmeur, quand on n'a aucun background technique, aucune idée de la façon dont fonctionne une application, est très difficile. Ces bootcamps adressés aux entrepreneurs sont donc un formidable moyen de combler cette lacune. Mais pas uniquement, c'est aussi une excellente façon de faire des économies : "Externaliser la réalisation d'une application web ou mobile coûte en moyenne 20 000€. Notre bootcamp de neuf semaines en coûte 4 000€". Réaliser son application soi-même est donc meilleur marché, mais les connaissances acquises lors du bootcamp permettront aussi à l'entrepreneur de mieux interagir avec de futurs développeurs et donc de voir plus loin. Un bootcamp au Wagon permet de faire des économies à court terme, c'est également un investissement sur le long terme.

 

LaWagonBrussels eventail

 

Concrètement, les sept premières semaines de la formation sont composées de cours pratiques et techniques autour du langage de programmation Ruby, les deux dernières semaines sont consacrées au prototypage de l'application en tant que telle. Le Wagon organise aussi pendant le bootcamp des workshops et des apéros en soirée avec des invités tech entrepreneurs qui ont réussi dans l'environnement des startups. Une présentation publique devant des investisseurs et des médias spécialisés vient clôturer la formation. "C'est très dur pendant neuf semaines, très intense. Tout le monde finit sur les rotules, nous y compris. Mais à la fin, nos entrepreneurs sortent avec une application tout à fait fonctionnelle, idéale pour tester leur idée et pour démarcher des investisseurs. C'est très précieux" raconte Anne Collet. Tellement que les candidats viennent du monde entier ! "Lors du premier bootcamp, nous avions 20 entrepreneurs, et 10 nationalités différentes représentées ! Cela nous a vraiment surpris".

Et comme souvent quand on projet fonctionne, il en entraine d'autres à sa suite...

Puisqu'il fallait bien loger ces entrepreneurs de passage à Bruxelles le temps du bootcamp, le Wagon a contacté une startup californienne, Startup Basecamp, dirigée par un Belge, Guillaume de Dorlodot. Startup Basecamp propose à des entrepreneurs de passage quelque part, des lieux d'accueil et d'hébergement adaptés et équipés pour eux, et où ils peuvent échanger et partager leurs expériences dans une atmosphère adaptée. Vu le succès du Wagon, Guillaume de Dorlodot a chargé Dorian de Broqueville d'ouvrir un Startup Basecamp à Bruxelles. Il sera opérationnel à partir du 17 août prochain, pile poile pour le début du troisième bootcamp du Wagon...

Eventail.be reviendra la semaine prochaine sur le lancement de ce Startup Basecamp bruxellois à travers une interview de Dorian de Broqueville! A ne pas manquer...

Une synergie entre ces deux startups qui promet d'accélérer encore le développement du Wagon à l'étranger, puisque Anne Collet s'organise déjà sur l'ensemble du Benelux. Ce wagon se révèle donc être un TGV... et il faudra prendre le train en marche, sous peine de louper le coche! 

 

Rédigé par Martin Boonen

Dans la même catégorie