Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Le Champignon de Bruxelles, 1 an après...

  • Rédigé par Martin Boonen
1 avis
En plein tournage dans les locaux du Champignon de Bruxelles En plein tournage dans les locaux du Champignon de Bruxelles © Martin Boonen

Lorsque nous avions rendu visite au Champignon de Bruxelles, en février 2015, Sevan Holemans, l'un des co-fondateurs de la start-up, nous avait expliqué les enjeux d'un projet écologique, économique, équitable et durable (Retrouvez l'article complet en cliquant ICI).

Le défi était ambitieux : cultiver un champignon asiatique, le shiitake, aux vertus culinaires et médicinales, en plein centre-ville, en les faisant pousser sur des substrats organiques recyclés, selon une logique d'économie circulaire. Le substrat envisagé à l'époque était le marc de café bio. Hadrien Velge et Sevan Holemans, les deux entrepreneurs à la base du projet, et leur biologiste, étant confrontés à quelques difficultés avec le marc, ils ont changé leur fusil d'épaule. Ils ont "pivoté", comme on dit dans le jargon entrepreneurial.

Mais pas question de trahir la philosophie circulaire du projet. Pour jouer encore plus à fond la carte du local et des circuits courts,  ils ont tiré parti d'une spécialité belge et bruxelloise. Sevan Holemans explique comment dans cette interview vidéo.

 

 

Rédigé par Martin Boonen

Actualités liées

 

Dans la même catégorie