Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 778
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1114
A+ A A-

A Belgian Fashion Truck : la mode, autrement

  • Rédigé par
1 avis
A Belgian Fashion Truck : la mode, autrement © A Belgian Fashion Truck / Sybille Wallemacq

Pas le temps - ou pas envie ? - de passer ses samedis dans les centres commerciaux pour s'acheter des fringues qu'on ne mettra qu'une saison ? Et si un magasin de mode éthique, durable et ambulant se déplaçait juste au pied de votre bureau ? C'est ce que proposera, tout bientôt, Sybille Wallemacq avec son Fashion Truck.

En Belgique (et d'une manière plus générale, en Europe), s'habiller dans un camion ne fait pas partie de nos premiers réflexes. Pourtant, en Amérique du Nord (Canada et USA), les fashion trucks font partie du paysage. C'est d'ailleurs, à Calagary, dans la province de l'Alberta, au Canada, que Sybille Wallemacq est tombée amoureuse du concept : « je n'ai pas vraiment accroché à la marchandise présentée ce jour-là, mais j'ai adoré l'idée ».

Les dérives de la fast fashion

Sybille est une figure connue des lecteurs de L'Eventail : d'abord secrétaire de rédaction du magazine papier, c'est elle qui fût la première rédactrice en chef d'Eventail.be.
Mais avant de rentrer à la rédaction, elle avait étudié le stylisme et l'histoire de l'art. « Certaines choses dans l'industrie de la mode m'avait mis mal à l'aise à l'époque ». Notamment, les dérives de la fast fashion : « les grands couturiers, chaque saison, imaginent de grandes tendances que des enseignes de l'industrie textile s'échinent à décliner en masse, dans des matériaux de mauvaise qualité, pas terribles pour l'environnement, conçus dans des conditions humaines plus que douteuses et qui sont faits pour être remplacées très vite ... de la mode jetable en fait ... quelque chose d'autre est possible et c'est ce que j'ai envie de mettre en avant avec mon fashion truck » explique-t-elle.
Il est donc possible de respecter l'environnement, le consommateur et le producteur, et A Belgian Fashion Truck entend bien le prouver !
C'est ainsi que Sybille proposera deux grandes orientations dans son magasin roulant : du vintage et du « made in Europe ».
« Pour les vêtements vintage, je cherche des pièces qui ont un caractère esthétique, qui sont emblématiques d'une époque ou d'une mode. Je ne parle pas de pièces luxueuses, mais de styles qui ont marqué leur époque. Passionné de stylisme et historienne de l'art, l'histoire de la mode m'interpelle. J'aimerai replacer les vêtements que je vends dans une histoire ». Et pour les vêtements « made in Europe » : « l'idée, c'est de vendre des basiques. Parce que c'est une industrie qui produit moins et que les produits coûtent plus cher, il faut des choses qui se portent longtemps, plus facilement et moins sensibles aux changements de la mode ».

 

 
Un échantillon des tissus "made in Europe" qui seront disponibles dans le Belgian Fashion Truck © A Belgian Fashion Truck / Sybille Wallemacq 

 

Crowdfunding en cours

Pour y parvenir, Sybille a choisi, comme de nombreux entrepreneurs aux projets innovants, de passer par une campagne de crowdfunding (financement participatif dont Guillaume Desclée vous parlait ici) pour lui permettre de rassembler les premières collections dans un premier temps, et d'aménager un camion en vrai espace mode. « En attendant d'être fin prête, je cherche des partenaires HoRéCa pour organiser des apéros-shopping qui me permettront d'être en contact avec les clients, de parler de mon projet et de ma démarche, et de les adapter si nécessaire ».

Une première expérience concluante a déjà eu lieu à Bruxelles-les-Bains ou Sybille a présenté l'une de ses marques partenaires (Tricote moi un tattoo), avec succès.

Le projet semble déjà assez mûr et Sybille a déjà repéré les endroits où garer son camion :
« Il faut être là où il y a du monde, et où les gens ont un peu de temps sur leur pause de midi ou à la sortie des bureaux. J'ai identifié quelques endroits, notamment grâce aux chiffres et statistiques d'Atrium : la Gare du Midi, le quartier européen, le quartier de la Place des Libertés et le quai de Willebroek. Et puis, une fois que le projet sera bien lancé, j'irai aussi dans d'autres villes que Bruxelles et à la campagne aussi ».

Mais derrière l'idée amusante de s'habiller dans un camion aménagé en magasin de vêtement, en plein centre-ville, ce que proposent Sybille et A Belgian Fashion Truck n'est pas anodin. Il s'agit de consommer différemment : dans d'autres endroits que les grands shoppings décentrés ou excentrés, avec des produits humainement et environnementalement respectueux.
Pour que ce beau projet voie le jour, il reste à clôturer avec succès la campagne de crowdfunding qui court jusqu'au 3 novembre.
Il reste donc une bonne vingtaine de jours pour avoir la chance de profiter de la mode, autrement.

 
A Belgian Fashion Truck
 
La campagne de crowdfunding :
www.kisskissbankbank.com/fr/projects/a-belgian-fashion-truck
Sur Facebook
www.facebook.com/abelgianfashiontruck
 
 
Rédigé par

Actualités liées

 

Dans la même catégorie