Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 778
A+ A A-

Froidefontaine : vers un nouveau modèle agricole !

  • Rédigé par
2 avis
La ferme de Froidefontaine, près de Ciney, accueille un tout nouveau modèle agricole La ferme de Froidefontaine, près de Ciney, accueille un tout nouveau modèle agricole © Ferme de Froidefontaine

On le sait : le milieu agro-alimentaire a cruellement besoin de réformes. Heureusement, loin des instances politiques européennes, des projets proposant de nouveaux modèles socio-économiques fleurissent. En Belgique, la ferme de Froidefontaine est de ceux-là. L'un des trois entrepreneurs à la base du projet nous en dit plus.

 « Notre moto : des fermes pleines de vie ! Accueillant des projets entrepreneuriaux viables, créatrices d'emplois, ouvertes au public, tout en préservant, voir en régénérant la biodiversité ». En disant cela, Alexis de Liedekerke a dit tout ce qu'il fallait savoir sur la Ferme de Froidefontaine. Mais pour bien comprendre le projet de ce jeune ingénieur en agriculture biologique et agro-écologie et de ses deux associés, il faut écouter attentivement la recette.

Des fermes pleines de vie ? Pour en arriver là, Alexis de Liedekerke (pas même trente ans) a roulé sa bosse un peu partout, beaucoup vu, beaucoup entendu, beaucoup travaillé : baccalauréat de bio-ingénieur à Gembloux, et master en agriculture biologique et agro-écologie à Wageningen (aux Pays-Bas) et à l'Institut supérieur d'agriculture et d'agroalimentaire Rhône-Alpes (ISARA), à Lyon. Entre les deux, des expériences en Équateur et Colombie, et après en Belgique, aux Pays-Bas et en Normandie. « J'ai toujours été passionné par les relations que l'Homme entretient avec son environnement, et l'environnement naturel en particulier. Des expériences chez Agribio, en Wallonie, ou à la ferme du Bec Hellouin dans le Nord de la France m'ont beaucoup inspiré » explique Alexis. « En revenant en Belgique, j'avais envie de contribuer à améliorer les pratiques agricoles en Belgique » poursuit-il.

 

 
 © Ferme de Froidefontaine

 

À ce moment-là, Alexis de Liedekerke retrouve Florian Delespesse, un ancien camarade de Gembloux et Lyon avec qui il partage son envie de participer autrement à l'économie agricole.

Alors que leur réflexion à propos d'une nouvelle manière de construire l'agriculture progressait, Alexis et Florian ont l'opportunité d'installer leur projet à la ferme de Froidefontaine, près de Ciney. Avec ses quarante hectares de terres, et ses 2000 m2 de corps de ferme, la Ferme de Froidefontaine est l'écrin idéal pour accueillir leur idée : une ferme pleine de vie.

Mais que faire de tout cet espace ? La Ferme de Froidefontaine met à disposition d'entrepreneurs agricoles (cultivateurs, producteurs, éleveurs, transformateurs ...) les terres et/ou les bâtiments nécessaires à la réalisation des projets entrepreneuriaux principalement dans les domaines de l'agro-alimentaire ou de l'artisanat.

 

 
 © Ferme de Froidefontaine

 

Froidefontaine, en collaboration avec Groupe One et Créajob (deux agences spécialisées dans l'accompagnement d'entrepreneurs), leur propose aussi de développer, en collaboration, leur activité, via des soutiens administratifs, la recherche de financement, la force de vente ... bref, tout ce qui ne fait pas partie de leur cœur de métier. Et ça, la mutualisation de tous ces métiers annexes (devenus indispensables) dans un projet global, c'est tout nouveau et très innovant.

En contrepartie, les entrepreneurs désirant établir leur activité au sein de la Ferme de Froidefontaine s'engagent à répondre au cahier des charges biologiques, à tendre vers des pratiques agricoles durables et respectueuses de l'environnement, et à collaborer avec tous les autres entrepreneurs de la ferme pour créer de puissantes synergies.
D'ailleurs, pour bétonner ça, Alexis et Florian ont été rejoints par Gaëtan Seny, ex-avocat d'affaires dans un cabinet international, en quête de sens, qui se penche sur les dispositions légales qui lient Froidefontaine et les entrepreneurs, mais aussi les entrepreneurs entre-eux. Alexis, Florian, Gaëtan, le trio de fondateurs ne laisse rien au hasard.

 

 

« Nous attendons des entrepreneurs qui veulent travailler avec nous qu'ils aient de l'expérience et qu'ils aient éprouvé le métier. Nous avons un idéal et des principes, mais nous ne sommes pas de doux rêveurs : nous savons que la situation dans ce secteur est très difficile. C'est pourquoi, en dialogue avec les candidats entrepreneurs de Froidefontaine, nous examinerons le réalisme et la viabilité des projets proposés » précise Alexis de Liedekerke.

À terme, Froidefontaine se dotera même d'un outil d'investissement qui recueillera des capitaux citoyens ou publics qui pourront être réinjectés dans les projets des entrepreneurs de la ferme. Avec cette prise de capital dans les projets qu'elle accueille, Froidefontaine et ses trois fondateurs bouclent la boucle.

 

 
 © Froidefontaine

 

En fait, les trois fondateurs vont plus loin et parlent d'approche holistique : « cette nouvelle approche doit nous permettre des retours à plusieurs niveaux : un retour économique, sans quoi rien n'est possible, un retour écologique, en respectant (via des pratiques durables) l'environnement à disposition, un retour social en créant de l'emploi et en sécurisant des jobs, mais aussi en faisant de Froidefontaine un lieu d'accueil ».

Oui, parce que le projet de Froidefontaine doit aussi permettre de reconnecter la société de consommation et le monde rural. Alexis explique : « Froidefontaine sera un lieu où l'on pourra loger, manger, éduquer et sensibiliser le public. Nous développerons des programmes éducatifs et pédagogiques, car le moteur de tout ça : c'est l'inspiration, et nous devons tout faire pour transmettre cette inspiration ».

 

 
 © Froidefontaine

 

Vraie nouvelle construction économique, sociale, écologique, alimentaire, le modèle de la Ferme de Froidefontaine est très ambitieux, pourtant, l'équipe désire faire preuve de beaucoup d'humilité. « Nous ne sommes pas en train de dire que nous allons révolutionner le secteur, que tout le monde se trompe, que nous avons LA solution magique aux problèmes du secteur agro-alimentaire, mais nous voulions trouver un nouveau modèle de ferme où les risques sont répartis entre des entrepreneurs et une cellule centrale qui fait jouer le principe de solidarité. Si après l'exemple de Froidefontaine pouvait donner l'envie à d'autres propriétaires terriens de nous suivre, nous en serions très heureux» résume le cofondateur.

En attendant que cette nouvelle manière, solidaire, durable et ouverte, d'envisager l'agriculture ne se développe, les candidatures pour les entrepreneurs désirant participer à ce nouveau modèle sont ouvertes à Froidefontaine. À bon entendeur ...

 
 
Plus d'infos :
www.froidefontaine.be
 
et pour l'appel à projet :
www.froidefontaine.be/appel
 
Sur Facebook :
www.facebook.com/froidefontaine
Rédigé par

Dans la même catégorie