A+ A A-

Avant d'être galeriste, Tom D. Jones est lui-même un photographe renommé. Il compte d'ailleurs parmi les rares Belges à avoir remporté le prestigieux Hasselblad Master Award en 2012.

Qu'on ne s'y trompe pas : il s'agit bien de photographies, même si de prime abord, l'œil verrait une série de dessins crayonnés.

Implantée à Anvers, mais bénéficiant elle aussi de deux espaces d'expositions à Knokke, la galerie Zuid défendquelques-uns de ses artistes durant tout l'été à travers deux expos de groupe.

Même si l'enseigne a ouvert tout récemment un quatrième espace d'exposition à Bruxelles, au cœur du quartier du Sablon, c'est toujours à Knokke que vibre d'abord l'Absolute Art Gallery.

La Diamond Experience à Maasmechelen Village est un concept exceptionnel, à la fois pop-up boutique et musée, qui permet au visiteur d'acquérir des diamants non sertis, livrés avec un certificat unique ou des pièces de haute joaillerie.

Espérons que la soirée sera ensoleillée, ce qui n'est pas toujours le cas, car pour cette nouvelle édition du Carré Rive gauche, le thème est... la dolce vita !

Le Festival de la correspondance de Grignan battra pavillon belge du 3 au 7 juillet. Déclarée capitale mondiale de la correspondance, la cité de Drôme provençale focalisera la 23e édition de son célèbre festival sur les lettres belges d'expression française.

Entre grosses têtes d'affiches (Arcade Fire, Kendrick Lamar, N.E.R.D.) et figures essentielles du paysage musical belge (Oscar & the Wolf, J. Bernardt), entre le gratin de la scène indie-rock (John Maus, Grizzly Bear, The War on Drugs, Protomartyr) et quelques noms bien connus des radarsde L'Éventail (Benjamin Clementine, Bonobo), l'édition 2018 de Pukkelpop a tout pour séduire. Comme chaque année, finalement.

 

Pukkelpop Festival, Kiewit
www.pukkelpop.be

 

Chaque année, on se dit que le Dour Festival ne pourra faire mieux, avant de se raviser au printemps suivant une fois la programmation de la nouvelle édition dévoilée.

Édition anniversaire (70 ans !) avec notamment l'Ariane à Naxos de Strauss mise en scène par l'Anglaise Katie Mitchell. On attend beaucoup de la nouvelle production de L'Ange de feu (1954) de Prokofiev, opéra trop rarement joué : on y entendra la sublime (dixit la presse allemande)soprano lituanienne Ausrine Stundyte.