Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Whisky, méconnus blended

  • Rédigé par Martin Boonen
2 avis
Les whiskies de la célèbre distillerie Macallan entrent dans la composition du blend Famous Grouse Les whiskies de la célèbre distillerie Macallan entrent dans la composition du blend Famous Grouse © The Macallan stillhouse

Dans l'ombre de leurs prestigieux cousins "single malt", les blended whiskies ont mauvaise réputation. Pourtant, tant sur le plan de la consommation mondiale que de l'histoire du whisky, ils sont plus importants que les premiers cités. Dans son numéro de novembre, L'Eventail se penche sur le cas de quelques distilleries écossaises, tandis qu'Eventail.be en profite pour rendre hommage aux blended.

Si vous pensez que les blended whiskies ne sont bons qu'a être noyés dans un célèbre soda américain pour tenir le coup toute la nuit sur les dancefloor de boites de nuits, oubliez tout ! Les blended whiskies, c'est beaucoup plus que ça.

Mais pour bien saisir la subtilité des blends, il faut avoir à l'œil ce qu'ils sont vraiment!

C'est quoi un blended ?

Les blended whiskies sont à l'orge malté (l'ingrédient de base du whisky) ce que les vins d'assemblage sont au raisin. C'est-à-dire des combinaisons, parfois très fines et délicates, des whiskies des meilleures distilleries. Les single malts ont un caractère très entier (iodé, tourbé, fruité, fumé, épicé, etc) et chaque distillerie a sa signature stylistique, souvent influencée par la région de production (le Speyside, les Highlands, les îles comme Skye, Islay, les Orcades ou Jura ...). Tout l'art du blending est donc d'assembler ces caractères, provenant de toutes l'Ecosse, pour créer un tout nouveau whisky, bien souvent plus profond et délicat.

 

 
 La bucolique distillerie Strathisla, avec ses cheminée en pagodes japonaises. Jusqu'il y a peu, sa production ne servait plus exclusivement qu'à la prodution des blends de Chivas. Désormais, Pernod-Ricard, propriétaire de la marque, réédite un singl malt Strathisla de 12 ans d'âge. © Droits réservés

 

Mark Gillepsie, célèbre journaliste et spécialiste du sujet, fait d'ailleurs une assez belle comparaison musicale : "Les blends sont comme des orchestres où tous les musiciens jouent ensemble et se complètent mutuellement. De l'autre côté, les single malts peuvent être comparés à des solistes de jazz, avec leur style très personnel".

La différence principale entre les uns et les autres est donc celle de l'approche, et non celle de la qualité. Pour avoir une idée, les blends (on parle de blend ou de blended whiskies, ce sont deux mêmes choses, ndlr) de chez Famous Grouse sont assemblés à partir de whiskies provenant de distilleries extrêmement réputées : Glenrothes, Higland Park et Macallan.

Une importance historique

Il y a deux siècles, les whiskies commercialisés étaient des blended, et les singles malts que l'on buvait étaient ceux distillés chez soi ou par le pub du coin qui n'avait forcément pas les moyens d'assembler des whiskies. C'est la science du marketing de la distillerie Glenfiddich qui inversa la tendance au milieu du XXe siècle...

Outre le fait qu'il nécessite un accès à la production de plusieurs distilleries de qualité, le blending est un art difficile. C'est la raison pour laquelle, dans l'univers du whisky, les master blenders des grandes maisons sont extrêmement respectés. Certains sont même devenus des stars dans leur microcosme, tel Colin Scott de chez Chivas. Ce n'est pas pour rien que le Blend Tribute to Honour de la marque Royal Salute, produit par Chivas et élaboré par Colin Scott, atteint les 200 000 $ la bouteille !

Colin Scott, master blender réputé et respecté de Chivas !

 

Mais bien sûr, il est possible de se faire plaisir pour beaucoup moins cher que ça.

Le blend, maître au royaume des cocktails

L'une des raisons du succès des blends est leur propension à faire d'excellents cocktails (et nous ne parlons pas ici du whisky-cola des boites de nuit évoqué plus haut !). La neutralité du blend Cuty Shark, par exemple, est prisée des mixologistes du monde entier, et le White Label de Dewar's (qui fait son retour en Belgique) est tout à fait recommandé pour l'élaboration d'un Penicillin (citron, miel et gingembre)...

Certains blended sont d'excellentes bases pour des cocktails. Ici le Penicillin : Dewar's White Label, jus de citron, miel et gingembre...


Pour une dégustation au sens stricte, tournez vous vers un Ballantines 12 ans d'âge, ou un Chivas du même âge. Évidemment, les blended étant composés de plusieurs whiskies de provenances différentes, leurs vieillissements peuvent différer. L'âge indiqué sur la bouteille correspond alors à celui du plus jeune whisky entrant dans la composition du blend. Un blend de 12 ans d'âge est donc composé de whiskies ayant au minimum 12 ans et peut-être, pour certains d'entre eux, plus encore (mais dans une moindre mesure, convenons-en).
Le 12 ans d'âge de Dewar's est intéressant dans la mesure où les wiskies sont assemblés quelques mois avant l'embouteillage et stockés dans un fut spécial, en chêne, naturellement, pour que l'amalgame prenne correctement. Cette étape supplémentaire, appelée "mariage", est une caractéristique des blended wiskies de Dewar's.

 

 
Le blending, l'art de mélanger les fûts © Droits réservés

 

Le snobisme des buveurs de single malts envers les blended whiskies est donc sans fondement, la qualité n'étant pas ce qui les diffère. Préférer les single malts aux blended est donc une affaire de goûts personnels... Cet hiver, retenez-vous de noyer votre blend dans un soda et ajoutez-y seulement quelques gouttes d'eau (pour qu'il puisse s'ouvrir correctement à vos papilles), vous ne serez pas déçus !

 

 

Rédigé par Martin Boonen

Actualités liées

 

Dans la même catégorie