A+ A A-

Quand la sculpture à du goût

  • Rédigé par Olivia Roks
0 avis
Quand la sculpture à du goût © Droits réservés

Puriste rebelle, consacré Meilleur Ouvrier de France chocolatier en 2000, Patrick Roger est un chocolatier pour le moins qu’on puisse dire « atypique », endossant sans nul doute le rôle d’artiste.

En 2000, Patrick Roger remporte le titre de Meilleur Ouvrier de France avec une sculpture chocolatée épatante : un planteur accroupi travaillant le cacao. Le personnage fait 62kg et ne tient que sur la pointe des pieds… Aujourd’hui, l’artisan français célèbre près de quinze années de sculpture. Le chocolat révèle son talent créatif, l’entraîne à explorer le monde infini du goût, mais aussi l’incroyable univers des formes. Ses créations, toujours en chocolat, parfois couverte de bronze ou d’aluminium, peuvent illustrer l’actualité, un personnage, un évènement, un animal en péril… Dernièrement (le 12 novembre dernier, ndlr), à l’occasion du 175e anniversaire de la naissance d’Auguste Rodin et surtout de la réouverture du Musée Rodin, Patrick Roger, sur invitation du musée, a réalisé Hommage à Rodin, une sculpture qui n’est autre qu’une réinterprétation très originale d’une œuvre majeure de Rodin, Balzac. La statue de 3.87m intègre durant plusieurs mois le hall d’entrée du musée. Cette création, dit-on, peut être vue comme une sorte d’aboutissement dans l’œuvre du chocolatier qui suit les pas du maître… Un beau prétexte pour rencontrer l’homme et découvrir son art.

 

fanny-patrick-roger

 

Eventail.be - Quelle relation entretenez-vous avec le chocolat ?

Patrick Roger - C’est une histoire d’amour, c’est une relation fusionnelle. Il faut être sérieusement amoureux. Il y a une histoire de température, de texture, de toucher, un éventail de sens…

- Comment décririez votre chocolat ?

- Il est simple. Hormis l’effet de matière, je souhaite transmettre quelque chose de super simple à mes clients. Un goût doit être juste avec peu de produits. La simplicité dans sa complexité…

- Quelles sont les grandes étapes dans la création de vos sculptures, les difficultés que vous rencontrez ?

- (Patrick Roger part chercher un carnet). Avant, je griffonnais au dos de factures, aujourd’hui, comme vous voyez, j’ai un carnet. (Il l’ouvre et me révèle une panoplie de croquis). Quelques traits suffisent et l’histoire démarre. Après, très vite, je sais exactement ce que je veux. C’est comme quand on embrasse quelqu’un, il y a une texture, une histoire de peau, de goût, un tas de sens vont entrer en compte. Je sais où je veux aller. Ensuite, je choisis mon bloc, mon morceau de tablette ou j’utilise du chocolat liquide et je me mets au travail durant de nombreuses heures. Le chocolat n’est pas une matière comme la cire, les difficultés sont multiples : ça tombe, ça casse facilement, ça ne colle pas, ce n’est pas flexible… 

- Une statue de votre main au Musée Rodin, que cela signifie-t-il pour vous ?

- Bah, c’est faire le concert de Madonna en première partie ! C’est incroyable. J’ai dû veiller à l’histoire de Rodin tout en répondant aux attentes de Catherine Chevillot, directrice du musée Rodin. Tout à commencer un soir : je rentre de chez moi et je retrouve ma fille boudant, elle faisait une moue pas croyable, emmitouflée dans son plaid. Je lui ai demandé de ne pas bouger, je tenais mon Balzac… Certes, un Balzac simple que j’ai dû affiner... J’ai ensuite essayé de la faire reposer, elle s’est prêtée au jeu, je voyais du Balzac partout. Autre facteur important, il fallait également une pièce solide, devant être transportable jusqu’au musée… J’ai donc commencé à travailler la structure afin de m’assurer que cela tienne. J’ai avancé pas à pas en veillant à l’identité de Rodin.

Après un mois de travail et 400 heures derrière lui, Patrick Roger a réalisé une sculpture 3.87m pesant près de 1.2 tonne… Assurément à ne pas manquer !

Informations :

  • Hommage à Rodin : Installation d’une œuvre monumentale de Patrick Roger dans le hall du Musée  Rodin 79, rue de Varenne à Paris jusqu’au 21 février 2016. www.musee-rodin.fr
  • Vous pourrez retrouver les créations de Patrick Roger au Grand Sablon, à Bruxelles. Sa première boutique hors de la France : Place du Grand Sablon 43 - www.patrickroger.com
  • Son livre reprenant son étonnant travail : La sculpture a du goût, Editions Patrick Roger

 

Rédigé par Olivia Roks

Actualités liées

 

Dans la même catégorie