A+ A A-

Thé et nourriture, un assemblage inattendu

  • Rédigé par Hélène Wallemacq
1 avis
Gâteau au thé matcha Gâteau au thé matcha © We pique nique

Comme ingrédient ou comme boisson accompagnant vos plats, le thé permet des découvertes dégustatives intéressantes. Il est un exhausteur de goût naturel et rehausse les saveurs des mets.

Commençons avec les accords mets/thé pour sortir du traditionnel thé vert avec certains plats asiatiques ou du thé qui accompagne le dessert. La dégustation de tous types de mets peut être sublimée grâce à une association raffinée avec un thé bien précis. Comme le dit Carine Amery, première et toujours unique sommelière du thé wallonne : « un accord est cette magie qui fait que l’ensemble vaut plus que la somme des parties ».

Les thés oolung (bleu-vert) accompagnent parfaitement le foie gras ou les tartes salées comme des quiches. Faibles en théine, ils sont parfaits pour le soir. Les poissons et les fruits de mer se mangent avec des thés verts légers aux notes végétales, iodées ou torréfiées. Les thés noirs accompagnent tout type de viandes, tandis que le thé fumé va plutôt bien avec la charcuterie. Enfin, pour les desserts, les thés aux notes gourmandes et fruitées (verts, oolong ou noirs) sont à privilégier.

 

 
Bar fumé au thé rouge © Madame Figaro 

 

Mais rien de tel qu’un sommelier de thé qui, en véritable professionnels du thé, peut conseiller des combinaisons adaptées. Ils permettent de mettre le thé à la carte, à côté du vin, afin d’élargir les propositions d’accords gastronomiques. Pour ceux qui ne boivent pas d’alcool ou qui ont envie d’aller vers une autre palette aromatique.

 

 
 Magret de canard et sa sauce au thé fumé © Droits réservés

 

Quand on cuisine, le thé peut également être un ingrédient à part entière. Côté sucré, le thé matcha (vert et en poudre) apporte un joli twist à des pâtisseries : cakes, financiers, mochi ou des gourmandises au chocolat (thé et chocolat font particulièrement bon ménage). Des biscuits trempés dans du thé au lieu de l’alccol pour une variante du tiramisu ou du baba au rhum, du thé infusé dans du lait pour un riz au lait différent ou des fruits secs macérés dans du thé : les utilisations sont nombreuses.

 

 
 Thé et chocolat © Lilie Bakery

 

Pour le salé, le thé peut être utilisé dans une soupe ou dans une sauce (comme l’earl grey et son arôme de bergamote qui sublime une sauce à l’orange) ou bien pour infuser des légumes, du riz ou du poisson (avec ce dernier, cela fonctionne spécialement bien avec du thé fumé). En utilisant le thé comme épice pour relever un plat ou comme condiment, cela apporte une touche originale à votre cuisine.

 

 
Riz au lait infusé au thé vert © Cuisine Actuelle 

 

On peut l’observer : une nouvelle perspective gastronomique s’ouvre en considérant le thé comme une boisson ou un ingrédient en tant que tel.

 

Carine Amery – Thé sur mesure : http://www.thesurmesure.be
Rédigé par Hélène Wallemacq

Actualités liées

 

Dans la même catégorie