A+ A A-

Il faut vite courir chez Pierre Marie Giraud qui présente jusqu'au 12 mai dans sa galerie bruxelloise les œuvres de Yoichi Ohira, artiste japonais né en 1946 et installé pendant trente-cinq ans à Murano.

Stendhal raconte qu'il a vu Rossini se trouver mal à cause des sifflets qui avaient accueilli la première de cette Dame du lac au Théâtre San Carlo de Naples le 24 septembre 1819. Le seul problème est que, ce jour-là, le romancier de La Chartreuse de Parme ne se trouvait pas dans la capitale du Royaume des Deux-Siciles, mais à Paris !

À quatre-vingt-trois ans, Pierre Richard n'a rien perdu de sa gouaille et de sa volubilité, comme il le montre régulièrement au cinéma (trois films prévus en 2018) et au théâtre.

À Londres, capitale d'un État devenu ultrasécuritaire, la censure est partout et touche notamment le domaine littéraire. Mais la résistance s'organise.

Un couple découvre dans son appartement un jeune homme sourd venu lui annoncer son mariage et qui prétend être son fils, alors qu'il s'est toujours cru sans enfant. Michel Kacenelenbogen met en scène et interprète cette comédie décapante de Sébastien Thierry créée à Paris en 2015 avec François Berléand et Muriel Robin.

Né il y a 79 ans, l'Américain Israël Horovitz (récemment accusé d'agressions sexuelles) est l'un des auteurs dramatiques contemporains les plus joués au monde. Près de trois décennies après Jane Birkin et Pierre Dux, Emmanuelle Devos et Pierre Arditi se retrouvent face à face dans Quelques part dans cette vie, le metteur en scène Bernard Murat succédant à Jean-Loup Dabadie.

Les 50 ans de Mai 68 vont être abondamment célébrés en France, mais aussi en Belgique. Et lorsque ce sont Claude Semal, pour le texte, et Charles Degotte, à la mise en scène, qui s'y collent, cela promet d'être détonant. Sur scène, deux comédiens, Claude Semal lui-même et François Sikivie, réinventent le quartier latin comme si on y était, avec ce qu'il faut d'étudiants construisant des barricades et lançant des pavés sur des CRS répondant à coups de gaz lacrymogènes et de matraques.

Une irrésistible exposition articulée autour de la célèbre série des Mouvements de danse (jamais exposés du vivant du sculpteur) modelés dans la terre cuite, et de près d'une centaine de dessins, dont le troublant corpus des Danseuses cambodgiennes, esquissées à Paris lors de l'Exposition universelle.

Systèmes de projections variables, sculptures séquentielles, fresques numériques murales, peintures électroniques aléatoires, installations interactives, logiciels customisés...

Après avoir été nommé commissaire des beaux-arts de sa ville natale de Vitebsk (actuelle Biélorussie), Chagall fonde, en 1919, une école populaire d'art, gratuite et ouverte à tous. Elle comptera parmi ses enseignants El Lissitzky et Kasimir Malévitch, fondateur du suprématisme.