Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Le Musée des arts décoratifs de Paris se penche sur le cas Dior, cador de la mode française. « J'adore ! », répond l'écho publicitaire. « J'ad(i)ore » ! Ainsi s'est vu réactualisé le slogan. Cap sur l'expo, où il se cristallise aujourd'hui. Un cadeau en or !

Ce mois-ci, cap sur Londres, qui rend hommage à l'un des pères de la sculpture moderne. Vingt ans qu'aucune rétrospective ne lui avait été dédiée. Aujourd'hui, la Tate Modern répare cet impair, en présentant 250 sculptures, peintures et dessins signés de son nom. Des confettis pour Alberto Giacometti !*

Un sacré numéro, ce Botero ! Né en 1932 à Medellín, le père des modèles les plus plantureux de l'histoire de l'art se voit dédier une rétrospective dans une capitale éternellement prisée, j'ai nommé Rome.

Ce mois-ci, cap sur Amsterdam, la capitale et la ville la plus peuplée des Pays-Bas, qui a eu la bonne idée de concentrer ses principaux musées dans un quartier, le Museumplein.

Cap, ce mois-ci, sur l'un des foyers artistiques les plus actifs aux États-Unis, où s'en retourne une œuvre majeure de James Abbott McNeill Whistler (1834-1903).