Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Martha-Louise de Norvège, la princesse qui parlait aux anges

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Martha-Louise de Norvège, la princesse qui parlait aux anges © Droits réservés

Voici un an, l'annonce du divorce de la princesse Martha-Louise avait surpris tous les Norvégiens et attristé le couple royal dont le soutien ne s'était jamais démenti. Á aujourd'hui 46 ans, la fille du roi Harald V et de la reine Sonja a entamé un nouveau chapitre de sa vie.

La nouvelle avait fait l'effet d'une bombe au pays des lapons. Même la presse n'avait rien vu venir. Martha-Louise s'était pourtant battue pour imposer l'élu de son coeur. Á l'époque, la Princesse avait sympathisé avec Marianne Behn, sa future belle-mère, dont elle partageait l'intérêt pour les médecines parallèles. Assez vite, elle rencontre Ari qui commence à être connu pour 'Triste comme l'enfer', un recueil de nouvelles qui se vend à quelque 100.000 exemplaires. Le succès est au rendez-vous et le jeune homme est même été traduit en Danois, en Suédois, en Allemand, en Français et en Islandais ! Cheveux au vent et boucle d'oreille, ce dandy, adepte de Kerouac, s'avère plutôt rebelle. Il ne cadre pas vraiment avec le gendre idéal dont avait rêvé le souverain. Qu'à cela ne tienne, la famille se serre les coudes, bravant l'opinion, et le mariage a lieu le 24 avril 2002 dans la cathédrale de Nidaros à Trondheim, en présence du gotha. La Princesse est rayonnante et fourmille alors de projets. Le premier d'entre eux voit le jour quelques mois plus tard : un livre qu'elle a écrit avec Ari qui relate leurs rencontres avec les trolls dans la région d'Oppdal durant leur lune de miel. Inutile de dire que l'initiative agace profondément et donne d'emblée l'image d'un couple atypique.

 

 
© E-Press Photo.Com /Photo News

 

La princesse des anges

Si la loi salique avait été abolie un peu plus tôt, c'est Martha-Louise, en tant qu'aînée, qui aurait succédé à son père. Quand il nait, le 22 septembre 1971, le bébé couronne une union gagnée de dure lutte. Harald et Sonja n'ont-ils pas dû batailler près d'une décennie afin de recevoir la bénédiction du roi Olav V ? Deux ans plus tard, un petit Haakon vient agrandir le cercle familial.

 

 
 © Eliot Press/Photo News

 

Frère et soeur s'entendent à merveille et, dès leur plus jeune âge, participent au calendrier officiel comme tous bons rejetons royaux. Passionnée de nature et d'équitation, très préoccupée par le sort des autres, la Princesse développe un intérêt marqué pour la physiothérapie et suit une formation à Oslo puis à Maastricht, aux Pays-Bas. Diplôme en main, elle choisit pourtant de ne pas exercer et opte, quelques mois avant son mariage, pour une indépendance qui lui fait abandonner son prédicat d'altesse royale. Voilà qui la libère pour créer sa propre compagnie de promotion du folklore norvégien. Martha-Louise s'adjoint un choeur qui interprête les chansons traditionnelles de son pays et accompagne le récit des sagas nationales car, parfois, la Princesse s'improvise conteuse, un art qu'elle maîtrise à la perfection.

 

 
 © Matt Crossick/Empics Entertainment/Photo News

 

Elle participe même en 2003 à un concert de Noël donné par la formation gospel d'Oslo. Entretemps, Martha-Louise continue à honorer nombre d'événements officiels et garde le patronage de certaines oeuvres liées à la santé telles que l'Association de Lutte contre la Dystrophie musculaire, l'Association de Promotion du Sport pour les Handicapés ou l'Association norvégienne des Aveugles. En 2004, elle part s'installer à New York juste après la publication de son premier livre pour enfants 'Pourquoi les rois et les reines ne portent pas de couronnes'. On ne pouvait trouver un auteur mieux placé pour en parler !

 

 
 © Eliot Press/Photo News

 

Peu à peu, elle se tourne aussi vers d'autres voies, étudie la médecine holistique et prétend bientôt pouvoir communiquer avec les anges et les animaux. Elle fonde alors Astarte Education, un centre de thérapie alternative qui embarrasse la cour et lui vaut des volées de bois vert. En 2007, la Princesse renoue avec l'édition et livre un recueil de 67 contes de fée issus de cinquante pays, particpant à des séances de signature publiques. Pendant ce temps, Ari Behn peine à susciter l'intérêt avec deux nouveaux ouvrages et révèle ses sympathies pour le parti travailliste norvégien tout comme son inimitié pour le porte-parole du palais qu'il accuse de calomnie. La presse ne manque pas d'épingler ces entorses au protocole car, épouser une altesse ne présente pas que des avantages ! Le couple qui a désormais trois filles (Maud Angelica née le 29 avril 2003, Leah Isadora qui a vu le jour le 8 avril 2005 et Emma Tallulah qui a fêté ses 8 ans ce 29 septembre) se partage désormais entre Islington, un quartier de Londres, et Lommedalen, à l'ouest d'Oslo.

La fin d'un couple atypique

Martha-Louise et Ari qui semble avoir surmonté ses problèmes d'alcool et de dépression, mène une vie discrète, assistant toutefois aux grandes réceptions du gotha. Si lui s'exprime désormais à travers une peinture tourmentée, avouant au passage ne pas être un père très présent, surtout quand il voyage en solitaire au Maroc, au Brésil ou au Koweït, Martha-Louise s'implique peut-être quant à elle un peu trop dans sa nouvelle école qui permet d'entrer en contact avec les anges. Elle n'en oublie pas pour autant de se consacrer au fonds qui porte son nom et a été créé peu après sa naissance. Riche de plus de treize millions de couronnes norvégiennes, soit 1.500.000 euros, il dégage un bénéfice annuel de 55.000 euros qui est alloué à des associations favorisant les activités des enfants handicapés de moins de seize ans.

 

 
 © Droits réservés

 

Récemment, la famille était revenue définitivement en Norvège, Ari s'essayant au Design et posant même comme modèle pour une marque de vêtements, Martha-Louise faisant le bilan d'une vie commune aux allures de montagnes russes. Rien ne laissait néanmoins présager ce communiqué touchant de la Princesse qui s'exprime en ces mots : 'Nous mettons fin à notre mariage mais nous resterons parents ensemble. C'est indiciblement triste pour nous de découvrir que nos chemins ne vont plus dans la même direction. Comme tant d'autres, nous nous sommes éloignés avec le temps. Voilà une expérience terrible de constater qu'il n'y a plus rien que nous puissions faire'. La Princesse va conserver sa résidence de Lommedalen et la villa Blocksberg, sur l'île d'Hanko, qu'elle a héritée de son grand-père et parrain, le roi Olav. Ari devra se trouver un nouveau toit, non loin, afin de rester proche de ses trois filles, premières victimes de cette séparation sans doute inéluctable !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées

 

Dans la même catégorie