A+ A A-

Le Syracuse d’Elvis Pompilio!

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Syracuse, la fontaine d'Aréthuse Syracuse, la fontaine d'Aréthuse © Droits réservés

On ne présente plus Elvis Pompilio, ce chapelier fou et modiste inspiré qui a conquis les grands noms de la haute couture et qui a coiffé Madonna comme la reine Béatrix des Pays-Bas, Harrison Ford ou Sharon Stone. Toujours aussi créatif, il se partage aujourd'hui entre sa boutique du Sablon et ses ateliers où il prépare les accessoires pour les défilés. Afin de se ressourcer et de profiter d'un soleil si souvent absent en Belgique, il rejoint volontiers sa maison de Syracuse, dans l'antique Ortygie. Rencontre.

L'Eventail – Pourquoi avoir choisi la Sicile ?

Elvis Pompilio – Je cherchais un pied-à-terre au soleil, et le Sud de la France ne me correspondait pas vraiment. Peu à peu, la Sicile s'est imposée à moi car je ne voulais pas une destination pour tourisme de fêtes ou d'une toute grande ville. Je cherchais une qualité de vie et une authenticité qui existent encore ici. Curieusement, la toute première fois que j'ai visité Syracuse, j'ai presque refusé de descendre de voiture tant c'était délabré. Quand je suis revenu bien plus tard, beaucoup d'efforts avaient été faits pour améliorer l'aspect des quartiers. Depuis que la ville a été classée au Patrimoine mondial de l'Unesco, les choses ont évolué, même si les Italiens n'ont pas la même notion que nous du patrimoine.

- Et vous avez donc élu domicile à Ortygie...
- En effet, mais j'ai craqué pour un quartier particulier de la ville, celui situé à l'opposé en quelque sorte du côté le plus touristique. J'ai trouvé une maison avec une cour dont la façade donne directement sur la mer, ce qui est assez rare. Ce n'était pas très grand au départ, mais j'ai racheter une autre maison un peu plus loin et puis celle du milieu s'est libérée. J'y accueille avec plaisir mes amis. Comme je comprends le sicilien, je me suis très bien intégré mais, de toute façon, les gens sont vraiment très gentils et sans a priori. La nourriture est encore savoureuse avec des produits frais et naturels. En descendant l'escalier presque en face, j'ai un accès direct à la mer. Et aux environs de Syracuse, il y a vraiment beaucoup de choses à découvrir.

A ne pas manquer :

Syracuse
« Dans Ortygie, j'apprécie l'originalité du restaurant La Foglia, près de la fontaine d'Aréthuse, mais aussi une petite boutique d'antiquités tenue par Mme Leone. On y trouve toujours quelque chose d'intéressant pour décorer son intérieur. »

Pantalica
«À l'ouest de Syracuse, dans les vallées des rivières Anapo et Calcinara, une nécropole de 5 000 tombes creusées dans la roche. Un site inattendu, emprunt de mystère, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. »

Réserve marine de Plemmirio

« Non loin de Syracuse, la péninsule de la Madeleine, avec la réserve marine de Plemmirio tout autour, est une zone protégée que l'on peut explorer par la plongée. »

Georges et plage de Cassibile
« De très belles gorges avec une rivière qui cascade de bassins en bassins où il fait bon se baigner. Quand la rivière rejoint la mer, une très belle plage bordée de citronniers vaut le détour. »

Marzamemi
« Devenu plus touristiques de nos jours, ce petit port de pêche à la pointe sud-est de la Sicile, à environ 20 kilomètres de Noto, n'a rien perdu de son charme et propose de nombreux restaurant de poissons aux terrasses colorées. Une sorte de bout de monde. »

Noto, Raguse, Modica
« Un chapelet de villes baroques au sud de Syracuse. Très agréable de s'y promener au hasard des rues. »

Réserve de Vindicari
« Une des plus belles zones humides d'Europe, près de Noto. Dans cet environnement, certes protégé, on peut toutefois profiter des magnifiques plages, très calmes, tout en se promenant dans la réserve peuplée d'oiseaux migrateurs. »

Rédigé par Christophe Vachaudez

1 Commentaire

Dans la même catégorie