Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Imaginez-vous déambulant un soir dans les vastes salles consacrées à l'art ancien des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, un plan à la main, un petit siège pliant sous le bras. Votre curiosité vous incitera sans doute à aller revoir une imposante Assomption de Rubens, La Chute d'Icare interprétée par Bruegel l'Ancien ou cette Allégorie de la Fécondité signée Jordaens.

Les Gobelins, des siècles de tradition vivante. Son histoire remonte au XVe siècle et son âge d'or au règne de Louis XIV quand les liciers tissaient des centaines de tapisseries, dont les deux tiers étaient rehaussés de fils d'or.

Reconstitué dans un espace spécialement ménagé à cet effet, le magasin Wolfers fait peau neuve, quelque 105 ans après son inauguration officielle, rue d'Arenberg, à Bruxelles.

"Alice est une amie d'enfance. Avec son mari Raphaël, ils ont été à Bruxelles les précurseurs du street art que je collectionne depuis toujours.

"Je connais Jean-Gabriel depuis tellement longtemps. C'est un ami et j'aime les artistes qu'il représente : Les Lalanne, bien sûr, dont nous avons beaucoup de pièces.