A+ A A-

On dit souvent qu'un sourire peut tout changer. Il invite à l'échange, à l'espoir, à l'amitié. Sisley y croit plus que quiconque et soutient, une fois encore, les brodeuses de Kisany. Point après point, ces artisanes du fil de soie reconstruisent leur vie à Goma en brodant des lignes d'accessoires et du linge de maison raffiné.

C'est une importante collection de photographies que vend aujourd'hui Piasa. Constituée durant plus de trente ans, elle rassemble quarante-sept oeuvres signées Brassaï, Nan Goldin, Louise Lawler, Thomas Ruff, Robert Mapplethorpe (photo), Candida Höfer ou encore Andres Serrano...

Voyageurs du Monde vous invite à découvrir une des multiples facettes du Japon au travers d'une exposition photos signée par la photographe belge, Isabelle Mertens.

Artiste multifacette, Folon a abordé le domaine de la photographie. Ses clichés peu connus du public sont aujourd'hui visibles à la Fondation Folon. Très tôt, l'artiste a capté l'ambiance des villes et les signes emblématiques de son vocabulaire graphique : flèches, routes, visages, etc.

À quatre-vingt-trois ans, Pierre Richard n'a rien perdu de sa gouaille et de sa volubilité, comme il le montre régulièrement au cinéma (trois films prévus en 2018) et au théâtre.

À Londres, capitale d'un État devenu ultrasécuritaire, la censure est partout et touche notamment le domaine littéraire. Mais la résistance s'organise.

Un couple découvre dans son appartement un jeune homme sourd venu lui annoncer son mariage et qui prétend être son fils, alors qu'il s'est toujours cru sans enfant. Michel Kacenelenbogen met en scène et interprète cette comédie décapante de Sébastien Thierry créée à Paris en 2015 avec François Berléand et Muriel Robin.

Né il y a 79 ans, l'Américain Israël Horovitz (récemment accusé d'agressions sexuelles) est l'un des auteurs dramatiques contemporains les plus joués au monde. Près de trois décennies après Jane Birkin et Pierre Dux, Emmanuelle Devos et Pierre Arditi se retrouvent face à face dans Quelques part dans cette vie, le metteur en scène Bernard Murat succédant à Jean-Loup Dabadie.

Les 50 ans de Mai 68 vont être abondamment célébrés en France, mais aussi en Belgique. Et lorsque ce sont Claude Semal, pour le texte, et Charles Degotte, à la mise en scène, qui s'y collent, cela promet d'être détonant. Sur scène, deux comédiens, Claude Semal lui-même et François Sikivie, réinventent le quartier latin comme si on y était, avec ce qu'il faut d'étudiants construisant des barricades et lançant des pavés sur des CRS répondant à coups de gaz lacrymogènes et de matraques.

Une irrésistible exposition articulée autour de la célèbre série des Mouvements de danse (jamais exposés du vivant du sculpteur) modelés dans la terre cuite, et de près d'une centaine de dessins, dont le troublant corpus des Danseuses cambodgiennes, esquissées à Paris lors de l'Exposition universelle.