A+ A A-

L'artiste Florence Pirlot expose ses œuvres au Sofitel Brussels, engagé de longue date dans le rayonnement de la culture. L'artiste crée spontanément. À la rigueur de l'acier et au glacé de l'inox, elle entrelace des chaudes et douces émotions et ce contraste saisissant assure l'apaisement.

"Stéphane Janssen, passionné d'art et collectionneur depuis de nombreuses années, a su insuffler ce goût artistique à ses deux fils, Rodolphe et Sébastien. Tous deux soutiennent les artistes belges et internationaux, et les promeuvent de la meilleure manière possible.

Caroline Herail, alias Carolus, pose enfin ses pinceaux dans un lieu personnalisé. Fini les partages d'atelier en mezzanine de la galerie de son mari marchand. Carolus s'enracine elle aussi dans le sanctuaire d'Upper Buena Vista. "Un lieu choisi !" nous confirme-t-elle.

“C’était très audacieux de la part de Thaddaeus Ropac d’oser ouvrir à Pantin un espace de cette importance. Bravo !

"Ma fille Alice a ouvert il y a deux ans cette jolie galerie où elle défend de jeunes artistes, avec une prédilection pour les dessins d'illustrateurs, comme Bertrand Sallé ou Agathe Halais.

Fondée en 1988, elle s'appelle alors JGM Galerie. François Mitterrand est au pouvoir et son neveu choisit la discrétion. Il expose Igor Mitoraj, Niki de Saint Phalle, Marina Karella et les Lalanne. Avec les années, Jean-Gabriel Mitterrand étoffe son écurie, aiguise sa sélection, la rend plus pointue, mais en gardant toujours un attachement particulier pour la sculpture. Il quitte le quartier de Saint-Germain-des-Prés pour le Marais, où sont installées les grandes galeries d'art contemporain.

Sise dans un parc de 11 hectares refleuri en blanc pour l'occasion, à 20 kilomètres de Paris, la propriété Caillebotte expose quelque 160 œuvres symbolistes issues d'une collection privée française.

Happé par la petite musique glacée des troncs effilés dressés sur un lit de neige immaculée semblant
flotter sur l'eau gelée, notre regard tente de pénétrer dans l'étrange forêt de bouleaux, cherche une brèche dans l'impeccable alignement des troncs pour s'y engouffrer et se laisser enivrer par ses douces tonalités assourdies, ses verts engourdis...

Comment les technologies et le design graphique, sous forme de "mèmes internet", jouent-ils un rôle central aux moments d'événements politiques majeurs ?

Directeur de la photographie virtuose pour le cinéma (une quarantaine de films dont le tout récent I, Tonya), Nicolas Karakatsanis a développé un style personnel et une approche de la photo qui n'est pas sans évoquer le meilleur de la peinture figurative contemporaine (on pense, inévitablement, à Michaël Borremans, dont certains "torses de jeunes garçons" sont assez proches).

Page 1 sur 2