Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Just Married : le faire-part

  • Rédigé par Sybille Wallemacq
1 avis
Just Married : le faire-part © La Clochette Argentée

En marge de l'article consacré à l'exposition Just Married du Musée du Costume et de la Dentelle publié en page 22 de L'Eventail de janvier. Eventail.be vous propose quelques lignes sur quatre grandes composantes de l'institution du mariage...

L'exposition retrace l'histoire de la robe de mariée mais également de « l'institution » du mariage à travers les siècles pour livrer au visiteur un panorama de la société dans son ensemble.

L'article complet est à lire en page 22 de L'Eventail de janvier, disponible dès à présent en libraire et sur tablette ici.

Quelques mots sur le faire-part... Le saviez-vous ?

Au XIXe siècle, le faire part se compose de deux feuillets, un par famille. Dans le premier feuillet, les parents, et grands-parents s'il sont vivants, annoncent le mariage de leur fille et inscrivent leur adresse. Dans le second feuillet, les parents du jeune homme agissent de la même façon. Tant les parents que les enfants mentionnent leur titre nobiliaire, honorifique ou officiel. Chaque famille envoie séparément son feuillet. Celui-ci peut être accompagné d'un ou plusieurs cartons d'invitations : l'un pour assister à la cérémonie, l'autre au lunch et le dernier, au diner. Les manuels de savoir vivre nous apprennent que l'envoi doit se faire au moins dix jour savant la cérémonie.

 

 
Un exemple de faire-part présénté à l'exposition © Sybille Wallemacq

 

Dans les années 1920, le carton double plié prend le dessus. Au centre, les initiales entrelacées des deux noms de famille: une façon subtile de rappeler que le mariage est aussi l'alliance de feux familles. A cette époque nait l'habitude de mentionner les titres universitaires du jeune homme : une manière à peine voilée de signifier que ce dernier est en mesure de pourvoir aux besoins du ménage. Aujourdhui, plus aucune règle ne prévaut... Il arrive souvent que ce soient les mariés eux-mêmes qui annoncent leur mariage, à moins que cela ne soit leur(s) enfant(s) !

À la semaine prochaine pour d'autres éclairages sur l'alliance.

Just Married
Jusqu'au 16 avril
Musée du Costume et de la Dentelle
12, rue de la Violette
1000 Bruxelles
www.museeducostumeetdeladentelle.be
Rédigé par Sybille Wallemacq

Actualités liées

 

Dans la même catégorie