Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Maison Rapin

  • Rédigé par Rédaction
0 avis
Sharing on Facebook
Maison Rapin © DR

Philippe Rapin a eu la chance de connaître Robert Goossens au soir de sa vie. Régulièrement, il lui rendait visite pour l'entendre lui raconter ses souvenirs : comment il avait travaillé pour Christian Dior, Cristobal Balenciaga et surtout Gabrielle Chanel.

De 1954 à 1971, l'orfèvre confectionna pour celle-ci non seulement des bijoux baroques, étrusques, byzantins, mais aussi des miroirs, des lustres, des tables basses au piètement en forme d'épi de blé. Une débauche de cristal de roche, de corail, de pyrite, de laiton et de bronze doré que goûta ensuite Yves Saint Laurent. Pour lui rendre hommage, Philippe Rapin signe aujourd'hui un livre qui réunit une partie de cette production lyrique et débridée.

 

Maison Rapin
25 quai Voltaire, Paris 7e
www.maison-rapin.com


Informations supplémentaires

  • Location: Paris
Rédigé par Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie