Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Flagey : été cinéphile et rentrée allemande

  • Rédigé par Florence Thibaut
1 avis
Sharing on Facebook
Flagey : été cinéphile et rentrée allemande © Flagey

La saison bientôt terminée, le bateau amiral de la place Flagey prépare déjà sa rentrée qui sera résolument germanique avec des hommages à Ludwig van Beethoven, né il y a 250 ans, et au Label ECM, qui fêtera ses 50 ans à Bruxelles. Dans l'intervalle, les cinéphiles pourront profiter d'une programmation estivale et de rétrospectives Romy Schneider et Kubrick.

Avant la trêve des vacances, la maison culturelle centrée sur le son et l'image finira son premier semestre en musique avec le festival Musiq'3 dès le 28 juin. Des concerts, spectacles et activités auront lieu du vendredi au dimanche. « Nous ouvrons chaque été avec cet événement. C'est une tradition », cadre Gilles Ledure, directeur général de Flagey depuis 2011. Le 24 août, juste avant de reprendre, se tiendra le concert du Royal Orkestgebouw Amsterstam Young en collaboration avec l'association Singing Molenbeek. « Il s'agit d'une rencontre entre les meilleurs musiciens au monde et des jeunes bruxellois. C'est un magnifique mélange et un projet unique. Ce concert vient clôturer un stage d'été où ils travaillent ensemble durant une semaine ».

 

 

Entre les deux, place au cinéma pour lequel Flagey collabore avec la Cinematek. Dès le 29 juin, la thématique « best tof » projettera les cinq films les plus populaires de la saison précédente, dont Django d'Etienne Comar et Sueurs froides d'Alfred Hitchcock.
« C'est une période propice aux belles rétrospectives. Il y aura notamment une thématique Romy Schneider, un focus sur Stanley Kubrick et une série consacrée aux films français noirs ». En juillet, une projection de films sélectionnés pour le Festival de Cannes est à l'étude. Le Studio 5 restera ouvert tout l'été et accueillera trois séances chaque jour.

Programmation germanique

La rentrée s'annonce d'ores et déjà bien remplie. Avec le soutien du Goethe-Institut, la programmation accordera une large place à la création germanique en guise de prologue à la présidence allemande de l'UE qui débutera à l'été 2020. « L'Allemagne d'après 1989 est le laboratoire de l'Europe, c'est une territoire fascinant. Dessiner son histoire, c'est dessiner la nôtre. Le programme Les Deutschlands rend hommage à la grande diversité du pays, un terreau fantastique et fondamental sur le plan musical. C'est un fil rouge fort qui s'est tissé au fur et à mesure », souligne Gilles Ledure.

 

 
© Flagey

 

Le coup d'envoi sera donné avec une soirée littéraire le 21 septembre. Parmi les temps fort, les Arvo Pärt Days reviendront sur la période berlinoise du compositeur estonien du 23 au 17 octobre. En novembre, le légendaire label ECM conçu par le contrebassiste et producteur Manfred Eicher viendra fêter ses cinquante ans à Bruxelles. Plus tard dans l'année, les Flagey Piano Days proposeront sur dix jours une série de concerts inspirés par l'immense œuvre de Beethoven. Citons notamment les concerts du violoniste Gautier Capuçon ou celui du Brussels Philarmonic aux côtés de Boris Gilburg. Pour clore la saison, le Klara Festival puisera son inspiration auprès de Johann Sebastian Bach. Et Gilles Ledure de résumer : « Si l'œuvre de Bach est en quelque sorte une l'encyclopédie de ce qu'était la musique avant lui, l'œuvre de Beethoven contient tout ce qui va suivre. Sans leurs héritages, notre langage musical actuel ne serait pas aussi riche ».

 

 

© Flagey 

 

Comme chaque année, l'ambition de Flagey est de contenter une audience très diversifiée à travers une moyenne de 250 évènements par an. « Notre public est composé de mélomanes pointus, d'amateurs au sens noble du terme, de bruxellois, d'expatriés, de jeunes... Ce public se mélange très facilement, j'en suis très heureux, termine Gilles Ledure. Cette mixité et cette ouverture se reflètent dans notre programmation ».

 

www.flagey.be/fr

 

 

Rédigé par Florence Thibaut