Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Chroniques cannoises : Cannes voit la vie en rose !

  • Rédigé par Corinne Le Brun
1 avis
Sharing on Facebook
Le jury du Festival de Cannes lors de la cérémonie d'ouverture hier soir Le jury du Festival de Cannes lors de la cérémonie d'ouverture hier soir © Chassery/Courdji/Kcs Presse/Photo News

Back to Cannes ! Après une année blanche, place au tapis rouge sur la Croisette. Vingt-quatre films sont en lice pour la Palme d'or, dont quatre réalisés par des femmes.

Après trois confinements, les organisateurs entendaient faire de ce retour une fête. Mardi soir, les stars ont revêtu leurs habits de lumière. La première montée des marches a sonné comme une renaissance. En ouverture du Festival, la comédie musicale de Leos Carax, "Annette". La musique est signée The Sparks alias Ron et Russel Mael que Leos Carax vénère depuis toujours. Aux côtés de Marion Cotillard et Adam Driver, on retrouve la chanteuse Angèle qui gravit pour la première fois les marches et Kevin Van Dorselaer, le jeune Bruxellois qui monte...

 

L'actrice belge Angèle lors de la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes
La Belge Angèle gravissait pour la première fois les célèbres marches cannoises © Norbert Scanella/PanoramiC/Photo News/Bestimage 

 

Avant la projection, le jury du 74e Festival de Cannes a été présenté. Sa composition, majoritairement féminine, comprend notamment la chanteuse Mylène Farmer, la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop et les acteurs Tahar Rahim, Bong Joon Ho.... Au centre, son président, Spike Lee, qui a opté pour un complet fuschia. De quoi faire pétiller la rétine.

Adorable Doria

Maîtresse de cérémonies d'ouverture (et de clôture) du Festival, Doria Tillier (l'héroïne de "La Belle époque»"), glam en diable dans sa robe blanche (très) échancrée - c'est l'été ! -,s'est montrée tendre et souriante. « Bonsoir, c'est grand ici, c'est trop beau. C'est vrai, c'est beau de revoir une salle pleine à craquer. C'est agréable de voir sans se montrer » faisant allusion aux nombreuses célébrités masquées dans la salle. Pas de vanne, pas de second degré. Emotion plutôt que dérision. L'ex-miss météo était radieuse tant elle voulait donner l'envie de voir des films.

 

L'ex-miss météo Doria Tillier et maîtresse de cérémonie lors de l'ouverture du Festival de Cannes
L'ex-miss météo Doria Tillier a assuré en tant que maîtresse de cérémonie pour l'ouverture du Festival © Bestimage/Photo News 

 

Un joli premier rayon de soleil dans les salles obscures... même si les prestigieux spectateurs de la Salle Lumière sont restés plutôt froids. Dans le Palais des mille et une stars, l'actrice et réalisatrice Jodie Foster, impériale, de très bonne humeur dans un français impeccable, a reçu la Palme d'or d'Honneur des mains d'un Pedro Almodovar lui aussi ému de retrouver ses amis du cinéma. Verra-t-on son prochain long métrage sur la maternité "Madres Paralelas" (avec Pénélope Cruz, Rossy de Palma, Julietta Serrano), l'an prochain sur la Croisette?

Une forte présence belge

Cette année, trois films belges sont sélectionnés. En compétition officielle: "Les intranquilles" de Joachim Lafosse, l'histoire d'amour et de bipolarité magnifiquement interprétée par Leila Bekhti et Damien Bonnard. Le cinéaste belge de 46 ans avait déjà ébloui la Croisette avec "À perdre la raison" (prix d'interprétation pour Emilie Dequenne à "Un certain regard" en 2012), "Elève libre" en 2008 et "L'économie du couple" en 2016 à la Quinzaine des Réalisateurs. Dans la section Un certain regard, on verra "Un monde" de Laura Wandel et "La Civil" de Teodora Ana Mihai. Autre présence belge très attendue : Virginie Efira dont le rôle en nonne lesbienne du XVIIe siècle dans le - sulfureux ? - film de Paul Verhoeven "Benedetta" (initialement programmé au Festival de Cannes 2020 ) constitue à coup sûr l'un des événements de cette quinzaine. François Damiens sera, lui, aux côtés de Vanessa Paradis dans "Cette musique ne joue pour personne" de Samuel Benchetrit (nouvelle section Cannes Premières).

 

Adam Driver, Leos Carax et Marion Cotillard lors de la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes 2021
Adam Driver, Leos Carax et Marion Cotillard © Chassery/Courdji/Kcs Presse/Photo News 

 

Côté français sont en lice pour la Palme d'or, les nouveaux longs métrages de François Ozon, Bruno Dumont, Jacques Audiard, Catherine Corsini, Julia Ducournau, Mia Hansen-Love et Leos Carax. Coup de cœur pour "Ouistreham" d'Emmanuel Carrère film, film d'ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs , avec Juliette Binoche qui ne sera pas présente au Festival.

Très riche et diversifié géographiquement, la compétition qui ne compte que quatre réalisatrices dont trois Françaises voit en outre le retour de nombreux habitués comme Asghar Farhadi, Nanni Moretti, Wes Anderson, Kirill Serebrennikov, Apichatpong Weerasethakul et la présence de quelques jeunes cinéastes talentueux déjà repérés à Cannes et Berlin comme le Japonais Ryusuke Hamaguchi, le Norvégien Joachim Trier, le Marocain Nabil Ayouch ou l'Israélien Nadav Lapid.

 

Spike Lee en rose, président du jury du Festival de Cannes
 Immanquable et impécable Spike Lee, président du jury de cette 74e édition du Festival de Cannes © Chassery/Courdji/Kcs Presse/Photo News

 

Le Sud-Coréen Bong Joon-Ho réalisateur de "Parasite" (Palme d'or 2019), revenu sous les projecteurs cannois, a déclaré la 74e édition ouverte. En ce beau mois de juillet, le Festival de Cannes reprend sa place et voit la vie en rose. Le 7e art est plus que jamais vivant. Que le spectacle continue!

Rédigé par Corinne Le Brun