Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les musées s'exportent à l'international : le V&A

  • Rédigé par Sarah Belmont
1 avis
Les musées s'exportent à l'international : le V&A © Murdo Macleod/Polaris/Photo News

Ces dernières semaines, nous avons évoqué le vent expansionniste qui soufflait sur certains grands musées. Après le Guggenheim, le Centre Pompidou, et le Louvre, c'est au tour du Victoria and Albert Museum de s'implanter à l'étranger...

En Écosse, pour être exacte. Ainsi, le V&A de Dundee, port fluvial situé à 100 km d'Edimbourg, s'impose comme la première filiale de l'institution londonienne, et surtout comme le tout premier musée écossais consacré au design. En tant que tel, sa programmation fait la part belle à l'histoire du pays dans ce domaine.

 

 
Le V&A de Londres © DR 

 

Avant d'entrer dans les détails, pour ne pas dire au cœur du bâtiment, peut-être convient-il de revenir brièvement sur la maison-mère. Conçu au lendemain de l'exposition universelle de 1851, le Victoria and Albert Museum de Londres, d'abord baptisé le South Kensington Museum, porte depuis 1899 le nom de la reine Victoria et de son époux, le Prince Albert. Il s'inscrit dans un ensemble d'institutions éducatives réunies, sous le toponyme d'Albertopolis, pour fusionner éducation, industrie, sciences et arts. Ses collections se composent essentiellement de sculptures et d'objets décoratifs.

 

 
La galerie du V&A londonien© DR 

 

Lundi 17 septembre, l'extension écossaise du V&A ouvrait ses portes après trois ans et demi de travaux intensifs, eux-mêmes inhérents à un projet de transformation globale concernant toute la ville de Dundee. Un budget de non moins d'un milliard de livres fut débloqué dans cette perspective. D'aucuns voient déjà dans cette entreprise les prémices d'un autre Guggenheim Effect, impact positif que peut avoir un phénomène culturel sur une agglomération entière.

 

 
Le bâtiment du V&A écossais est né du crayon de l'architecte Kengo Kuma© Murdo Macleod/Polaris/Photo News 

 

Une intuition que confirmaient certains discours. "Le V&A Dundee illustre parfaitement la manière dont une ville peut s'ouvrir vers de nouveaux horizons et se métamorphoser dans l'intérêt de sa population", dixit John Alexander, conseiller municipal de Dundee. "Nous prévoyons une croissance économique de 11,6 millions de livres par an dans la région et la création de 361 emplois en Écosse, dont 249 à Dundee". Et Fiona Hyslop, Ministre de la Culture, du Tourisme et des Affaires extérieures, de renchérir : "Le musée se présente comme un atout tant économique que culturel pour les décennies à venir."

 

 
© DR

 

Un mot du design. Chaque allocution réservait un sort particulier à Kengo Kuma, architecte japonais couronné de mille et un prix. Tout le monde saluait la légèreté et la chaleur de son travail dominé par le bois. "Je tenais absolument à unir nature et architecture dans une espèce de grand salon pour la ville. Je me suis donc inspiré des falaises du nord-est de l'Ecosse, m'imaginant que la terre et l'eau conversaient pour finalement engendrer cette forme époustouflante".

 

 

S'agissant des Scottish Design Galleries, elles puisent leur contenu dans les réserves londoniennes, entre autres musées, et dans certaines collections privées. Au milieu de ces salles, la Charles Rennie Mackintosh Oak Room rend hommage à un architecte écossais dont Kengo Kuma se dit un grand admirateur. Quant à l'exposition inaugurale, Ocean Liners: Speed and Style, elle étudie l'influence des paquebots sur le design à l'échelle internationale. Ouvert tous les jours de 10h à 17h, le V&A Dundee est libre d'accès. Il ne vous reste plus qu'à réserver vos billets de train, ou d'avion.

Rédigé par Sarah Belmont

Actualités liées

 

Dans la même catégorie