Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Baptême princier

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis
Sharing on Facebook
Baptême princier © Droits réservés

En baptisant un patrouilleur de la marine belge, la princesse Elisabeth perpétue une tradition qui existe depuis bien longtemps au sein de notre dynastie.

De bon augure, les parrainages royaux ont toujours été appréciés et, de la princesse Clémentine, fille de Léopold II, au jeune prince Baudouin, les exemples sont légion!

Plus récemment, c'est la reine Mathilde qui était devenue la marraine d'un patrouilleur, le P901 Castor, un vaisseau de 53,5 mètres de long pouvant accueillir quinze membres d'équipage. Elisabeth, du haut de ses 13 ans, a propulsé le traditionnel champagne contre la coque du patrouilleur frère, le P902 Pollux. Si la bouteille s'est montrée récalcitrante, la fille des souverains belges n'en a pas pris ombrage et a prononcé à la perfection un discours bilingue devant ses parents et les pontes de la marine. Plutôt à l'aise, l'héritière du trône a fait forte impression. Á l'heure où ses condisciples vaquent à des occupations bien plus futiles, Elisabeth remplit déjà des engagements officiels, sous le regard protecteur du Roi et de la Reine.

 

 

Bon vent donc à Pollux qui va rejoindre son jumeau Castor, référence à la mythologie certes mais aussi à la constellation qui a toujours aidé les marins à se localiser.

Rédigé par Christophe Vachaudez