Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Vers une fondation pour les bijoux royaux ?

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis
Sharing on Facebook
Lors du Te Deum annuel, la reine Mathilde portait des boucles d'oreille de perles  héritées de la reine Fabiola Lors du Te Deum annuel, la reine Mathilde portait des boucles d'oreille de perles héritées de la reine Fabiola © Droits réservés

Depuis le décès de la reine Fabiola, de nombreuses questions se sont posées quant au devenir de ses bijoux...

Acte privé, le partage n'est pas encore connu mais des bruits persistants évoquent la constitution d'un fonds inaliénable qui engloberait les pièces les plus significatives, à l'image de ce qui existe en Suède, au Luxembourg ou aux Pays-Bas.

Le récent voyage officiel des souverains en Pologne (retrouvez l'article concernant ce voyage officiel en Pologne en cliquant ICI) a d'ailleurs permis de revoir le diadème Wolfers lors du dîner de gala. Constitué de 205 diamants, le bijou peut se porter en collier ou en ornement de tête. Il fait partie des 4767 cadeaux reçus par Baudouin et Fabiola pour le mariage.

Si la princesse Margareta de Liechtenstein a reçu une paire de boucles d'oreilles faites d'anneaux concentriques piquetés de pierres précieuses, la reine Mathilde semble avoir hérité de la plus grande partie de la collection. Après les boucles d'oreilles de perles et diamants, vues notamment à l'occasion du Te Deum de la fête nationale de cette année, la broche ancienne en brillants portée pour la première fois à l'occasion du mariage des ducs de Cambridge, à Londres en 2013, un large bracelet en or et les boucles d'oreilles de la parure tunisienne, arborées au dîner de gala donné pour l'intronisation du roi Willem-Alexander des Pays-Bas, il ne faudra sans doute plus attendre longtemps pour que Mathilde coiffe le diadème espagnol que la reine Fabiola avait porté encore récemment lors des visites officielles des souverains espagnols et suédois. Un voyage d'état en Espagne serait une occasion on ne peut plus appropriée. Bien qu'offert par le général Franco, le bijou serait l'une des adjonctions les plus importantes à la collection de la reine Mathilde.

mathilde-broche-ancienne-en-brillants
La reine Mathilde lors du mariage des ducs de Cambridge en 2013, arborait cette broche ancienne en brillants © Droits réservés

Dispersé à chaque génération, l'écrin des souveraines de notre pays n'est en rien comparable avec celui dont bénéficie les autres monarchies et cette volonté de pérenniser ces pièces liées à l'histoire règlerait définitivement la situation. Après la tentative avortée de la reine Marie-Henriette dont le testament fut tout bonnement ignoré par Léopold II, les ventes et les disparitions suspectes qui émaillèrent les règnes suivants, voilà une bien heureuse initiative.

Rédigé par Christophe Vachaudez