Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Happy birthday Ma'am!

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis
Sharing on Facebook
Happy birthday Ma'am! © Droits réservés

Monarque unanimement respectée, la reine Elizabeth II va fêter ses nonante ans en ce mois d'avril. Nombre de Britanniques n'ont jamais connu qu'elle sur le trône et la considèrent volontiers aujourd'hui comme l'aïeule idéale.

Va-t-elle, comme sa mère, atteindre le siècle d'existence? Les admirateurs de l'immuable institution le souhaitent ardemment. Jouissant d'une santé florissante, secondée par un époux qui s'apprête à fêter ses 95 ans, la Souveraine la plus photographiée au monde, chef d'état de 16 nations, n'était pourtant pas destinée à régner quand elle naît le 21 avril 1926, à 2h40, dans la résidence de Mayfair de ses grands-parents maternels le comte et la comtesse de Strathmore.

Elizabeth Alexandra Mary aura une enfance paisible avant que son oncle, le duc de Windsor, n'abdique en 1936 et ne fasse de son père, le duc d'York, le nouveau roi de Grande-Bretagne. Elle passe ainsi du statut de nièce à celui de princesse héritière. Ce changement qui a bouleversé et conditionné sa vie la conduira à son tour au trône en 1952, avec un couronnement féerique le 2 juin 1953, à la cathédrale de Westminster. Son destin sera ainsi scellé, pour le meilleur et pour le pire, au service de ses sujets qui lui réservent bien des surprises au printemps pour célébrer ses 90 glorieuses années.

 

Rédigé par Christophe Vachaudez