Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 781
A+ A A-

Le faste danois

  • Rédigé par
1 avis
Sharing on Facebook
Le faste danois © Droits réservés

Au Danemark, l'année commence sous les meilleurs auspices avec trois jours de réception de grand gala, conclusion scintillante au discours du trône du 31 décembre.

Le 1er janvier, un banquet est organisé au palais d'Amalienborg, dans l'aile de Christian VII, pour les membres du gouvernement et du Parlement danois. Le prince Henrik avait rejoint son épouse qui, pour l'occasion, portait un diadème historique de perles et brillants et un collier en rubis et diamants convoyé depuis le trésor du palais de Rosenborg. Le prince Joachim et son épouse ainsi que le couple héritier fermaient la marche.

 

 
 © Droits réservés

 

La princesse Mary, en robe couleur abricot, arborait la parure de rubis héritée de Désirée Clary. Le 3 janvier, la Cour suprême de justice et les officiers de la garde prirent à leur tour le chemin d'Amalienborg pour un accueil matinal, en grand habit.

 

 
© Droits réservés 

 

Ils furent suivis par les membres du Corps diplomatique et les Ambassadeurs en fonction. Le lendemain, changement de décor pour accueillir les Officiers de la Défense et des services de secours et les représentants des organisations nationales les plus significatives ainsi que celles patronnées par un membre de la famille royale. Margrethe II, assise depuis quelques années maintenant, et le couple héritier, debout, en grande tenue, échangèrent des poignées de mains avec tous les invités qui défilèrent dans la grande salle du palais de Christianborg, où pendent l'impressionnant ensemble de tapisseries offert pour les cinquante ans de la Reine.

 

 
 
 © Droits réservés

 

Il fallut dix ans aux Gobelins pour terminer les 17 pièces aux couleurs vives qui furent accrochées pour les soixante ans de la souveraine. La commande, payée grâce à une souscription, dépassa de beaucoup le budget prévu et le prince Henrik qui oeuvra voici bien longtemps dans la diplomatie négocia un arrangement avec le gouvernement français qui honora la différence ! Un détachement de hussards escorta ensuite la souveraine en carrosse jusqu'au palais d'Amalienborg, clôturant en beauté ces quatre jours de festivités traditionnelles.

 

Rédigé par

Actualités liées