Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Souvenirs de la Maison de Savoie-Gênes

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
3 avis
Sharing on Facebook
Souvenirs de la Maison de Savoie-Gênes © DR

Le 17 mai, le Dorotheum va proposer à la vente une série de bijoux provenant des écrins des différentes duchesses de la maison de Savoie-Gênes. Éteinte dans les mâles depuis 1996, cette branche est un rameau de la famille de Savoie issue du frère cadet du roi Victor-Emmanuel II d'Italie.

Ce dernier, prénommé Thomas, voit le jour en 1822. Titré duc de Gênes, il épouse la princesse Élisabeth de Saxe en 1850. De cette union naquirent deux enfants : Margarita qui va épouser son cousin, le futur roi Umberto Ier et deviendra reine et Thomas, deuxième du nom, qui s'unit quant à lui à la princesse Marie-Élisabeth de Bavière.

 

 
 Thomas, duc de Gênes, et son épouse la princesse Marie-Élisabeth de Bavière © DR

 

Le couple aura quatre fils et deux filles. L'aîné, Ferdinand qui reçoit du roi Victor-Emmanuel III le titre de prince de Udine, intègrera la marine très jeune. De 1905 à 1907, il effectuera un tour du Monde à bord des croiseurs Calabre et Vespucci. Il commandera un destroyer durant la Première Guerre Mondiale et recevra deux médailles d'argent pour faits militaires. Ferdinand deviendra Contre-Amiral en 1927 et Amiral en 1934. Il suivra le roi Umberto II en exil au Portugal mais reviendra s'installer en Italie, à Bordighera où il meurt en 1963. De son mariage avec Maria-Luisa Gandolfi, il n'aura pas d'enfants.

 

 
La duchesse de Pistoia © DR

 

Son frère, Philibert embrassera lui aussi la carrière militaire, dans l'infanterie, se partageant entre l'Italie et l'Éthiopie. Titré duc de Pistoia, il s'unit à la princesse Lydie d'Arenberg. Après la chute de la monarchie, le couple s'installera en Suisse. Séparé de son épouse, il part vivre à Turin où il décède en 1990, ayant hérité du titre de duc de Gênes en 1963. Leur frère Adalbert, né en 1898, sera titré duc de Bergame. Il entrera lui aussi dans l'armée où il deviendra général. Il vécut avec son frère Philibert à Turin où il meurt en 1982.

 

 
 © DR

 

Le dernier frère, Eugène, duc d'Ancône, sera le dernier à porter le titre de duc de Gênes. En 1938, il épouse la princesse Lucie de Bourbon-Siciles dont il aura une fille Isabelle. Amiral dans la marine, il quittera l'Europe à la proclamation de la République italienne et gagnera le Brésil où il se consacrera à l'agriculture. Leurs soeurs, la princesse Bonne-Marguerite qui convolera avec le prince Conrad de Bavière, et Marie-Adélaïde, qui s'unira au prince Leone Massimo, auront toutes deux une descendance. C'est la première qui conservait les bijoux réapparus au Dorotheum : un diadème dont la base formée d'une succession de noeuds de Savoie supporte un ensemble de trèfles en diamants, une broche sertie de perles qui a sans doute appartenu à la princesse Élisabeth de Saxe, une émeraude poire au précieux serti, un chiffre en diamants donné par la reine Elena d'Italie et un antique bracelet serti d'améthystes.

 

 
 © DR

 

Les bijoux de la duchesse de Pistoia avaient déjà été vendus voici quelque temps à Genève. Parmi eux, un diadème historique orné d'une importante collection de perles anciennes, a été racheté par la princesse Camilla de Bourbon-Siciles qui l'arbore des grands événements du gotha.

Dorotheum, Vienne, vente du 17 mai
Rédigé par Christophe Vachaudez

Dans la même catégorie