Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Décès de la duchesse d'Abercorn

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
3 avis
Sharing on Facebook
Décès de la duchesse d'Abercorn © DR

Le 5e duc d'Abercorn a fait publier un communiqué pour annoncer le décès de son épouse, des suites d'une longue maladie, à l'âge de 72 ans.

Chaleureuse, enthousiaste et déterminée, voilà les adjectifs qui viennent à l'esprit à l'évocation d'Alexandra Anastasia Phillips, plus connue sous le nom de Sacha Hamilton.

Née à Tucson, en Arizona, le 27 février 1946, elle est l'aînée d'une fratrie de cinq enfants, née du mariage d'Harold Phillips, ancien soupirant d'Edwina Mounbatten, et de Georgina Wernher. La grand-mère maternelle d'Alexandra, Lady Zia, née comtesse Anastasia de Torby, est la fille du grand-duc Michael de Russie et de la comtesse Sophie de Merenberg, elle-même fille du prince Nicolas de Nassau et de Natalya Aleksandrovna, cadette du poète Pouchkine.

 

© DR 

 

Le sang des Romanov coule ainsi dans les veines de la duchesse d'Abercorn, ce qui explique sans doute son amour pour la Russie qui se manifestera de différentes façons. Après les États-Unis, la jeune fille accompagne ses parents à Londres où elle poursuivra sa scolarité. Elle a vingt ans quand elle rencontre le marquis de Hamilton qu'elle épouse en 1966 à l'abbaye de Westminster, en présence de la reine Elizabeth, du duc d'Edimbourg, de la duchesse de Kent, sa marraine, et de la reine mère Elizabeth dont la Maîtresse des Robes n'est autre que la belle-mère de Sacha !

 

 
© DR 

 

Elle découvre alors l'Irlande, berceau de la maison d'Abercorn qui fut anoblie par le roi Jacques VI d'Écosse à la fin du XVIe siècle. Comte d'Abercorn en 1606, et duc depuis 1868, les Hamilton clament aussi le titre de duc de Chatellerault, accordé par le roi Henri II de France en 1548, d'où les trois fleurs de lys qui apparaissent sur le blason ancestral.

 

 
© DR 

 

Le couple s'installe à Baronscourt, la vaste propriété familiale de style palladien sise en Irlande du Nord. Sacha Hamilton vit en première ligne cette période troublée par le terrorisme de l'IRA. La peur d'être enlevé, tué ou victime d'un attentat traumatise les plus jeunes, y compris James, né en 1969, Sophie, en 1973, et Nicholas, en 1979, les trois enfants des futurs ducs. Avec la perte de son parrain Lord Mounbatten, en 1979, la duchesse d'Abercorn sera directement confrontée aux violences du groupe indépendantiste.

 

© DR 

 

Afin de se rendre utile, elle décide d'étudier la psychologie, employant des méthodologies dérivées des préceptes de Jung, Maslow, Progoff et Assaglioli. Confrontée à la détresse des plus faibles, elle décide finalement d'établir le Pushkin Trust en 1987, du nom de son ancêtre, afin d'aider les enfants à s'exprimer et à s'épanouir à travers tous types d'activités.

 

© DR 
© DR 

 

 

Après la terrible attaque d'Omagh, elle intègrera en 1998 le Centre pour les victimes de traumatismes d'Irlande du Nord. Pour ce travail constant, mené depuis plus de trente ans, la Duchesse sera distinguée par la Reine en 2008 et deviendra Docteur Honoris des Universités d'Ulster et de Saint-Petersbourg. En 2006, elle recevra le Prix humanitaire Princesse Grace. La Duchesse qui a publié un volume de poésies en 2003, a aussi promu les échanges culturels avec la Russie. Sacha avait une soeur cadette, Natalia, qui a épousé le duc de Westminster et est l'une des marraines du prince William.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées