Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Caroline de Monaco en deuil

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Caroline de Monaco en deuil © Bestimage/Photo News

C'est en compagnie de sa fille Charlotte que la princesse Caroline de Monaco a assisté à la cérémonie d'adieu dédiée à Karl Lagerfeld au crématorium de Nanterre.

La soeur du prince Albert entretenait une relation d'amitié très forte avec l'homme au katogan. Elle avait 16 ans à peine quand elle assiste à la séance photo d'une collection Chloé pour le magazine Vogue États-Unis, place Saint-Sulpice, dans l'appartement parisien du créateur. Alors directeur artistique de cette maison, Karl Lagerfeld l'impressionne d'emblée.

 

© Alain Benainous/Allpix/Photo News

 

Quelques années plus tard, il acceptera de prendre en mains la destinée de Chanel. Nous sommes en 1983 et la marque mondialement connue mise sur pied par Mademoiselle est au bord de la faillite. L'espoir renait avec l'arrivée de ce talent confirmé. S'il choisit comme mannequin vedette Inès de La Fressange, Caroline s'impose rapidement comme l'une des clientes les plus fidèles de la maison dont elle va devenir une sorte de porte-drapeau au sein du gotha.

 

© DR 

 

Invariablement, la Princesse au goût infaillible assiste aux défilés et choisit les tenues qu'elle portera pour honorer ses engagements sur le rocher ou à l'étranger. Certaines feront date comme cette robe fourreau noire au bustier blanc volanté rehaussé de plumetis et de rubans roses qu'elle revêt à Madrid lors du diner de gala donné pour le mariage du prince Felipe et de Letizia Ortiz...ou une autre, une robe spécialement créée pour elle, librement réinterprétée d'après un modèle porté par Emilie Flöge, une créatrice de mode compagne de Gustav Klimt, chantre du mouvement Art nouveau autrichien.

 

© DR 

 

Les tailleurs Chanel, tellement reconnaissables, se succèdent lors des fêtes nationales tout comme les robes du soir, bleu nuit rebrodée de sequins et de paillettes lors du mariage de Pierre Casiraghi et de Beatrice Borromeo, ou rose, joliment volantée, lors du dernier bal de la rose en 2018.

Charlotte suit les pas maternels et porte volontiers des tenues Chanel avec la bénédiction du grand Karl. Il adore cette jeune fille qu'il a vu grandir et qu'il comble de cadeaux. Caroline n'est pas en reste recevant, entre autres, des ailes en diamants ou un bouquet de roseaux en brillants signés Chaumet. Caroline pose aussi pour l'objectif de Lagerfeld et le sollicite pour l'organisation de grands événements en principauté.

 

© DR 

 

Il y a peu, la Princesse s'était confiée au magazine Vogue sur cette amitié tellement spéciale, disant : "On ne peut pas définir une relation comme celle-là. C'est quelqu'un qui compte tellement pour moi, qui est tellement présent. Il est comme un membre de la famille. Il m'a influencée, enrichie, la liste de ce qu'il m'a apporté est longue. C'est quelqu'un d'absolument central dans ma vie, ça c'est sûr, mais je ne dois pas être la seule à dire cela." Si d'autres princesses se sont elles aussi parfois tournées vers les créations du maître, comme la princesse de Galles, la duchesse de Cambridge ou la princesse Astrid de Belgique, jamais Karl Lagerfeld n'a connu cliente plus fidèle que Caroline, la muse, l'amie de toujours. Le vide n'en sera que plus grand pour la princesse du rocher.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées

 

Dans la même catégorie