Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Dans la Cour des Grands : L'indéboulonnable Philip d'Edimbourg

  • Rédigé par Thomas de Bergeyck
1 avis
Sharing on Facebook
Dans la Cour des Grands :  L'indéboulonnable Philip d'Edimbourg © Jeff Moore/Empics Entertainment/Photo News

Il est pour toujours son roc ! Depuis 72 ans qu'ils sont mariés, ils se donnent du cabbage, petit chou. En ce mois de juin, le prince charmant de la plus incroyable des reines souffle ses 99 bougies. On imagine le gâteau ... et la capacité pulmonaire nécessaire pour venir à bout des chandelles. Mais il en faut davantage pour « déboulonner » - terme à la mode - Philip d'Edimbourg, prince de Grèce et de Danemark, général de la Force terrestre, Lord Grand Amiral de la Marine royale. À la retraite depuis trois ans, le jubilaire a célébré sa naissance à l'ombre de Windsor, où il reste confiné avec son épouse. Une photo récente le montre toujours aussi élégant, droit comme un « I » et orné de ce sourire coquin qui est sa marque de fabrique.

Que n'a-t-il pas commis, en plus de sept décennies de coupages de cordons et autres cérémonies de remise de médailles ? Son palmarès parle de lui-même : 22.219 engagements solo, 5.496 discours prononcés ! Fidel Castro n'a pas fait mieux. Louis XIV non plus. Mais le Duc, c'est surtout un humour qui n'appartient qu'à lui, à la limite de la gaffe. N'est-ce pas lui qui a dit, à un jeune étudiant anglais en Papouasie comment il avait fait « pour ne pas se faire manger » ?

 

Le prince Philip d'Edimbourg et le prince Albert de Belgique à Bruxelles en 1958
1958 : Le prince Philip d'Edimbourg et le prince Albert de Belgique à Bruxelles © Photo News

 

En Chine, Philip a mis en garde des britanniques : « Si vous restez encore ici, vous allez avoir les yeux bridés ». Ou encore, à l'endroit du président du Nigéria, en costume traditionnel : « Maintenant, vous êtes prêts pour aller au lit ! ». S'il est un prince qu'on sort, il peut apparaître aussi proprement insortable.

 

La reine Elisabeth II d'Angleterre et son mari, le prince consort Philip, lors des 99 ans du duc d'Edimbourg
© Polaris/Photo News

 

Il faut se souvenir qu'à 99 ans, Philip peut honnêtement croire en la vie éternelle. Car il est déjà un dieu vivant sur une île flanquée entre les Fidji et la Nouvelle-Calédonie. Tous les 10 juin, jour de son anniversaire, le duc est célébré au cours d'un grand festin au cours duquel on danse et on chante, implorant son retour. Philip, selon la légende des Tanna, serait né des amours boueuses d'un homme sorti du volcan Yasur avec une femme du village. Depuis sa visite avec la reine Elizabeth en 1974, il a laissé une photo, portant la canne à cochons traditionnelle. Preuve qu'il est des leurs...

 

 


En cette année particulière où tous nos repères ont été perturbés par un virus venu de très loin, rien ne semble ébranler ce prince qui, contre vents et marées, est resté malgré tout l'homme-lige ayant promis, en 1953, à Elisabeth Regina d'être son plus fidèle serviteur.

Je vous souhaite, du fond du cœur, un délicieux été 2020. Avec ou sans vacances, il sera plein d'amour et surtout, de liberté – presque - retrouvée.

 


 

Retrouvez un siècle d'indiscrétions dans les coulisses des cours du monde entier dans Chroniques royales
Thomas de Bergeyck
Éditions Jourdan
2018
Rédigé par Thomas de Bergeyck

Actualités liées

 

Dans la même catégorie