Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Quand la Belgique industrialisait l’Égypte

  • Rédigé par Rédaction
0 avis
Sharing on Facebook
Avant-projet du magasin général, Rive-Asie, pignons est et hangar aux bois. Avant-projet du magasin général, Rive-Asie, pignons est et hangar aux bois. © DR

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la Belgique figure parmi les plus grandes nations industrielles européennes. Son savoir-faire s'exporte par-delà le monde et on ne compte plus ses réalisations en Amérique du Sud, en Chine et même en Égypte !

Depuis les ponts jusqu'aux siphons, en passant par les trams et les locomotives, ce sont les Belges qui ont contribué activement à la modernisation de l'ancienne ''terre des pharaons''.

Ces chantiers participent à un expansionnisme industriel belge et font entrer nos entreprises dans l'histoire : Usines et Fonderies de Baume & Marpent, la Compagnie Centrale de Construction, les Forges, les Usines et Fonderies de Haine-Saint-Pierre... sont en effet autant de noms faisant partie de l'histoire et de la mémoire collective de la région du Centre. Conçue par le Musée royal de Mariemont, une exposition présentée sur le site de l'ancien charbonnage de Bois-le-Duc propose de mettre en lumière les liens entre industrie et collection de 1830 à 1952, à la veille de l'indépendance égyptienne.
La part belle est réservée aux prouesses techniques via l'exposition de plans originaux de la société Baume & Marpent, véritables bijoux technologiques et artistiques. À l'origine de la réalisation des fameux ponts du Nil, cette entreprise essaima son savoir-faire dans toute la Vallée du Nil et jusqu'au Canal de Suez.


Nombre de ces industriels belges ont très vite été séduits par le grandiose passé de l'Égypte, remis en lumière à la fin du XVIIIe siècle par l'expédition du général Bonaparte. Les différents chantiers menés sont, en effet, l'occasion pour ces patrons, ingénieurs et contremaîtres de découvrir la Vallée du Nil et son formidable patrimoine. Comme leur prestigieux prédécesseur, ils accompagnent leur présence sur place d'une quête archéologique rassemblant quantité d'objets, du plus modeste au plus imposant, qui constituent aujourd'hui le noyau des collections égyptologiques publiques belges. Citons ainsi la contribution d'Édouard Empain, qui fit construire aux environs du Caire la ville nouvelle d'Héliopolis, à l'emplacement de l'antique cité solaire pharaonique. Les fouilles préventives menées en amont de sa construction avaient permis, sous la houlette de l'égyptologue Jean Capart, de réunir quantité de pièces archéologiques qui font aujourd'hui la fierté des collections du Musée Art & Histoire, à Bruxelles.

Made in Belgium. Industriels belges en Égypte (1830-1952)
Du 5 septembre au 4 décembre
Musée de la Mine et du Développement durable, La Louvière
www.ecomuseeboisduluc.be

 

Informations supplémentaires

  • Du: samedi, 05 septembre 2020
  • Au: vendredi, 04 décembre 2020
  • Location: La Louvière
Rédigé par Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie