Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Une passation historique

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis
Sharing on Facebook
Une passation historique © Droits réservés

La mauvaise santé de Juan-Carlos dont la démarche chancelante inquiète depuis des mois et les scandales successifs qui ont éclaboussé la monarchie ont sans doute joué un rôle décisif dans l'enclenchement du processus.

 

Alors que la reine Sophie était à New York pour recevoir un prix aux Nations Unies, le souverain annonçait son intention d'abdiquer en faveur de son fils. La cérémonie eut lieu quelques jours plus tard dans le salon des colonnes du palais royal de Madrid, en présence des rois de Grèce et de Bulgarie et de toute la famille royale espagnole à l'exclusion de l'infante Cristina.

 

La famille royale espagnole  rassemblée sur le balcon du palais royal pour le salut au peuple © Droits réservés

 

Le jour suivant, après avoir reçu, l'écharpe de commandeur en chef des armées, le roi Felipe VI se rendit aux Cortès afin de prêter serment. Dans son discours, il a rendu un hommage appuyé à l'action de son père mais aussi à l'engagement sans failles de sa mère. En ce jour de congé, les Madrilènes étaient nombreux sur le cortège de la voiture officielle. La Place d'Orient elle aussi bondée, retentit d'une chaude clameur à l'apparition des nouveaux et des anciens souverains au balcon du palais... un début de règne plutôt réussi !

Rédigé par Christophe Vachaudez