Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Un Geluck peut en cacher un autre...

  • Rédigé par Rédaction
0 avis
Sharing on Facebook
Jean-Christophe Geluck, $Sans titre$, 2014, acrylique sur papier. Jean-Christophe Geluck, $Sans titre$, 2014, acrylique sur papier. © Belgian Gallery

À un jet de pierre du confluent de Sambre et Meuse, la Belgian Gallery réunit le travail de deux frères qui exposent ensemble pour la toute première fois : Jean-Christophe et Philippe Geluck.

Jean-Christophe et Philippe sont tous deux nés à Bruxelles (le premier en 1947, le second en 1954) de parents s'étant rencontrés sur le chemin des arts. Didier, leur père, les a toujours encouragés à peindre et à dessiner, leur mettant très tôt des pinceaux dans les mains.

Le plus jeune de la fratrie – que l'on connaît sous des casquettes aussi diverses que comédien, homme de radio et de télévision – décline depuis 1983 son célébrissime $Chat$ en d'innombrables situations. Quelques coups de feutre immédiatement reconnaissables suffisent à croquer ce matou pataud à l'humour grinçant, définitivement attachant. Galerie d'art oblige, la sélection fait la part belle aux œillades complices à l'histoire de l'art. S'invitent ici des références à des icônes telles Soulages, Pollock, Mondrian, Broodthaers...

Son frère aîné, Jean-Christophe Geluck, a mené une carrière internationale de graphiste-illustrateur durant plus de quarante-cinq ans, avant de dévoiler, bien plus tard, ses dessins et peintures. Des travaux qui plairont sans le moindre doute aux amoureux de l'abstraction lyrique et de Cobra (même si l'artiste se défend de toute parenté avec ces aînés comme de tout positionnement référentiel, plus généralement). D'un geste nerveux, il compose un univers pictural dans lequel l'écriture tient une place centrale. La couleur tente de se faire une place entre les entrelacs fougueux de noirs profonds. Un travail puissant qui touche directement l'inconscient.

En filigrane, l'exposition aborde une question transversale : comment deux garçons, élevés par les mêmes parents, peuvent-ils développer des univers graphiques si différents ? Le contraste esthétique est frappant ! Dans le texte de présentation, Philippe Geluck esquisse une tentative d'explication, avançant que l'on a peut-être punaisé aux murs de la chambre de Jean-Christophe une affiche du polonais Cieslewicz et dans la sienne, une affiche de Siné ? Seule certitude : la complicité des deux frères n'a jamais faibli, depuis leurs dessins potaches d'adolescence jusqu'à cette exposition qui révèle toute l'étendue plastique d'un seul nom.


Un Geluck peut en cacher un autre...
Belgian Gallery, Namur

www.belgiangallery.com

 

 

Informations supplémentaires

  • Du: lundi, 22 février 2021
  • Au: samedi, 27 mars 2021
  • Location: Namur
Rédigé par Rédaction

Actualités liées

 

Dans la même catégorie