Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

La famille royale de Norvège au prix Nobel de la Paix

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis
Sharing on Facebook

Comme chaque année, le prix Nobel de la Paix est remis en présence du roi Harald, de la reine Sonja, du prince-héritier Haakon et de son épouse la princesse Mette-Marit.

La cérémonie a pour cadre la grande salle de l'hôtel de ville d'Oslo qui fut décorée d'épisodes de l'histoire nationale par les artistes les plus en vue de l'époque de sa construction. L'édifice expressionniste, conçu par les architectes Arnstein Arneberg et Magnus Poulsson, fut commencé en 1931 mais inauguré en 1950 dans le quartier de Pipervika. Le jury, revenu à plus de raison après les attributions contestées à Barack Obama ou à la Communauté européenne, a choisi cette fois, renouant avec son glorieux passé, deux personnes oeuvrant au bien d'autrui, à savoir Kailash Satyarthi et Malala Yousafzai.

 

Les lauréats du prix Nobel de la paix de cette année l'ingénieur Kailash Satyarthi accompagné de son épouse et Malala Yousafzai entourés des souverains norvégiens, le roi et la reine Harald de Norvège et le prince et la princesse héritiers Haakon © Droits réservés

 

Le premier est un ingénieur électricien de formation qui a fondé en 1980 l'association Bachpan Bachao Andolan, " Mouvement pour sauver l'enfance ", sauvant nombre de jeunes gens d'une terrible exploitation. La deuxième est mieux connue du grand public puisque son Journal d'une écolière pakistanaise a été publié en 2009, alors qu'elle n'avait qu'onze ans. Il a permis de dénoncer la condition féminine dans un pays toujours menacé par les dérives des Talibans. Victime d'une tentative d'assassinat en 2012, elle a aujourd'hui 17 ans. Un grand dîner de gala sera donné le soir en l'honneur des deux lauréats en présence de la famille royale norvégienne.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées

 

Dans la même catégorie