Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

"J'aime particulièrement ce restaurant car c'est un bel endroit qui, de plus, est intéressant grâce à l'accrochage de nombreuses œuvres provenant de la collection d'art contemporain du propriétaire.

On fête l'arrivée de l'automne en allant savourer un bife de lomo chez Anahi. Et surtout, on se fait une joie de retrouver à l'entrée Carmen, figure de la nuit quand le restaurant argentin était le point de chute obligé des noctambules parisiens.

"Je l'ai connu très jeune, quand il était le chef personnel de mon ami Kenzo. Il a ensuite monté son restaurant et j'y ai déjeuné un 24 décembre, avant l'ouverture, dans un décor encore inachevé.

"Ce bistrot italien est ma cantine et je m'y sens comme à la maison. Marchands de tableauxet passionnés de cuisine, les frères di Meo l'ont ouvert en 1978 et c'est devenu un lieu incontournable à Saint-Germain-des-Prés.