Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

"Le lieu est spectaculaire. Avec son architecture des années 1930, sa décoration signée Joseph Dirand, il y flotte une atmosphère élégante, un peu new-yorkaise, pleine d'énergie positive.

Plus que le pionnier de l'art informel et de l'abstraction lyrique – qu'il anticipe dès les années 1920, soit plus de vingt ans avant leur éclosion –, Hans Hartung fut un inlassable expérimentateur de techniques, et surtout le découvreur d'un nouvel espace pictural liant "le cosmos à l'intime, la perception de l'univers aux mouvements intérieurs".

"C'est un musée incontournable. J'aime la diversité des expositions et les choix parfois audacieux de Fabrice Hergott. J'y ai redécouvert Poliakoff, Fontana, Bernard Buffet, Balthus et Derain, et aujourd'hui Fautrier.

"J'adore son architecture postmoderne imaginée par Frank Gehry. Je trouve que c'est culotté et très réussi ! Quant aux expositions proposées, elles méritent à chaque fois le déplacement.

"Je suis une inconditionnelle de cette boutique de décoration qui propose un choix incroyable d'assiettes, de verres, d'argenterie. Le propriétaire, Alain Ruzé, est un personnage très amusant, à la forte personnalité.