Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Emna Everard (Kazidomi) : « Il ne faut pas être un expert pour bien se nourrir »

  • Rédigé par Florence Thibaut
1 avis
Sharing on Facebook
Emna Everard, fondatrice de la start-up au succès fulgurant : Kazidomi Emna Everard, fondatrice de la start-up au succès fulgurant : Kazidomi © Kazidomi

Lancée à l'été 2016 par la toute jeune Emna Everard, la start-up Kazidomi cumule les chiffres étourdissants : chiffre d'affaires triplé chaque année, 4000 produits sains en vente en ligne et 330 marques représentées. En cinq ans, la petite e-boutique bio est devenue une référence de poids dans 15 marchés.

Fille d'un nutritionniste, l'entrepreneuse bruxelloise a toujours été sensible à la manière dont elle se nourrissait. Elle a conçu son e-shop sur les bancs de Solvay avec l'urgence de proposer des produits alimentaires simples et accessibles, combinés à une information claire sur leurs composants, bienfaits et provenance. Rencontre avec une entrepreneuse audacieuse et avide de partage d'expériences.

Eventail.be - Quelles ont été pour vous les étapes décisives de Kazidomi ?
Emna Everard - La première est forcément la création de l'entreprise à la sortie de mes études. Notre offre et notre business model ont pas mal évolué ces cinq dernières années. Quand on se lance, on pense souvent qu'on a la solution magique. On apprend en se confrontant au marché. La deuxième est le recrutement de mon premier employé spécialisé en marketing en décembre 2016. La troisième étape fondatrice a été la création de notre modèle d'adhésion annuel (80 €) ou mensuel (8€). Cela a été un vrai tremplin pour nous.

 

Emna Evrard, fondatrice de la startup Kazidomi devant ses produits
© Kazidomi

 

- Vous avez également lancé votre propre marque d'aliments...
- J'avais envie d'avoir un vrai impact sur la composition des produits. Nous visons ce que tout le monde achète. Notre sauce tomate ne va pas contenir d'additif, ni de sucre, les conserves n'auront pas de sel ajouté... Nous travaillons en direct avec les producteurs, ce qui nous permet de proposer des prix justes. La gamme grandit chaque mois. Nous venons, par exemple, de lancer une purée d'oléagineux. La marque Kazidomi a vocation à être présente dans toutes sortes de catégories.

- 2020 signe l'arrivée du Covid-19, comment a-t-il impacté vos activités ?
- Notre chiffre d'affaires a doublé du jour au lendemain, c'était fou ! Pour pouvoir faire face à cet emballement, notre équipe a également quasiment doublé entre 2020 et 2021. Nous avons du professionnaliser notre approche. La crise sanitaire a certainement été un accélérateur pour nous.

 

Emna Evrard, fondatrice de la startup Kazidomi tenant un casse brandé au nom de Kazidomi
 

 

- Votre entreprise a beaucoup grandi, comment votre rôle de CEO a-t-il évolué ?
- Nous sommes passés d'une petite boite qui démarre où chacun touche à tout, à une structure de 70 personnes plus établie et avec des process construits. Nous ne sommes plus la même entreprise qu'en 2016. On le dit souvent, mais engager les bonnes personnes est vraiment décisif. Mon rôle est devenu plus managérial qu'entrepreneurial. Je n'avais jamais managé d'équipe avant. Je me forme en lisant, en rencontrant des gens ou en les sollicitant spontanément sur LinkedIn. J'adore apprendre des autres.

- Qu'est ce qui fait la force de votre modèle aujourd'hui ?
- Notre premier atout est la simplicité. Il ne faut pas être un expert pour bien se nourrir ! Contrairement à un supermarché qui propose entre 20.000 et 50.000 références, notre catalogue contient 4000 produits. Nous choisissons le meilleur dans chaque catégorie. Nos clients n'ont plus de tri à opérer. Ils sont guidés dans leurs achats, informés et nous les écoutons beaucoup. Ils ont en retour le sentiment de faire quelque chose de bien en faisant leurs courses sur Kazidomi.

 

Emna Evrard, fondatrice de la startup Kazidomi sort des produit d'une boite de livraison Kazidomi
© Kazidomi 

 

- Vous livrez déjà dans une quinzaine de pays. Quels sont vos marchés phares ?
- Depuis le début, la France est notre premier marché. La Belgique et les Pays-Bas suivent de près. Le prochain est sans doute l'Allemagne, proche et accessible niveau transports. Notre levée de fonds de 6 millions d'euros bouclée en 2020 va nous y aider.
Nous voulons également augmenter notre présence en Flandre et atteindre un chiffre d'affaires de 585.000 euros d'ici la fin 2021. Et ce n'est qu'un début !

- Qu'est ce qui va vous occuper jusqu'à la fin de l'année ?
- Nous refaisons en ce moment entièrement notre site internet. Nos critères de sélection des produits y seront plus transparents. Notre comité d'expert y sera également plus visible, notamment via des contenus vidéos. En parallèle, nous allons continuer à étoffer notre marque et à étendre notre gamme, notamment, dans les huiles essentielles ou les compléments alimentaires (voir notre article sur les compléments alimentaires "Un concentré de bien-être au quotidien" ici)  où nous sommes moins reconnus. Les projets sont nombreux !

www.kazidomi.com

 

Rédigé par Florence Thibaut