Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

"Le jardin du Luxembourg est en soi un but de promenade, mais comme je suis un jeune papa, j'ai découvert son manège, qui a un charme fou. Avec ses chevaux de bois, c'est le plus vieux de Paris.

"Dans les lieux que j'aime particulièrement, je ne peux pas ne pas citer cette librairie ouverte sept jours sur sept, et jusqu'à minuit ! J'adore l'idée de sortir d'un restaurant et d'aller flâner dans les rayons avant de rentrer me coucher.

"Avec son mari Lulu, ce sont des passionnés, d'une immense culture. Il y a trop de marchands qui s'improvisent comme tels avec trois jeunes talents, eux connaissent parfaitement l'histoire de l'art.

Voici la part cachée (lucrative) de l'œuvre de Man Ray déployée en grande pompe : pas sûr que le plus dadaïstes des surréalistes, chantre de l'invisible et de l'impalpable, poète des ombres et manipulateur du hasard, eût appré-cié l'hommage...

De l'appropriation du geste à l'affranchissement de la forme dessinée à travers la série des Palmées (années 1950) jusqu'à l'affranchissement du pinceau et même de la main

Roi des installations kitsch détournant dans un registre néobaroque les superhéros des comics, Gilles Barbier est aussi un praticien du dessin.

"J'aime ce café, car il est heureusement resté tellement 'Rive gauche' ! Lors de mon exposition de sculptures monumentales à Saint-Germain-des-Prés, j'avais voulu que l'une d'entre elles soit placée juste devant, et c'était devenu mon QG !

Alexandre Biaggi est l'un des plus grands spécialistes des arts dé-coratifs du XXe siècle à Paris, mais son goût ne s'arrête pas à cette période.

"Il a commencé en 1986 et ses bijoux fantaisie ont tout de suite séduit de grandes maisons de couture comme Balmain, Nina Ricci, Givenchy, Oscar de la Renta...

"Il y a quelques années, Philippe Tesson a repris ce petit théâtre et, depuis, il enchaîne les spectacles avec boulimie et un évident plaisir.

Page 1 sur 4