Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Première visite d'état !

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Première visite d'état ! © DR

Parapluies retournés et pluie battante, voilà un début pour le moins mouvementé pour le voyage d'état en Allemagne du roi Willem-Alexander et de la reine Maxima, le premier à être organisé par une monarchie européenne depuis la pandémie.

L'été n'était décidément pas au rendez-vous pour cette escapade entre voisins, pour resserrer une fois encore les liens entre les deux nations qui partagent tout de même 577 kilomètres de frontière.

Après l'accueil officiel du Président allemand Frank-Walter Steinmeier et de son épouse Elke, un pied dans le plâtre, les souverains néerlandais se sont rendus à la porte de Brandebourg et ont déposé une gerbe devant le monument érigé en mémoire des victimes de la guerre. En robe fleurie signée Marchesa, la reine Maxima qui arborait l'imposant diadème dit des Stuart, attira tous les regards lors du dîner de gala offert au palais Bellevue.

 

Maxime et Willem-Alexander des Pays-Bas devant la porte de Brandebourg
© DR

 

Le deuxième jour, cap sur le Reichstag où le Roi prononça un discours avant de poser, aux côtés de la Reine, sur le toit du bâtiment qui fut doté, lors de sa rénovation par l'architecte Norman Foster, d'une vaste coupole en verre et métal. Une rencontre avec la chancelière Angela Merkel, la visite du musée d'art contemporain Gropiau et une participation à un symposium sur l'hydrogène ponctuèrent cette journée durant laquelle Maxima avait coiffé un chapeau signé Berry Rutjes qui avait remporté un vif succès aux courses d'Ascot en 2019.

 

Les souverains des Pays-Bas devant le coupole du Reichstag
© DR 

 

Le programme se clôtura en musique avec un concert offert par les souverains bataves au couple présidentiel, avec, dans la fosse du Konzerthaus, l'orchestre royal des Pays-Bas. Ce haut-lieu culturel de Berlin qui fut entièrement rebâti après la Seconde Guerre mondiale dans le plus impeccable style néoclassique est connu pour son impressionnant escalier réservé autrefois au peuple. En effet, la noblesse pouvait accéder en fiacre à une entrée particulière bien plus commode. C'est pourtant devant le grand escalier qu'une photo souvenir a été posée, la Reine portant cette fois une robe bleu turquoise à volants assortie d'aigues-marines.

 

Le roi et la reine Willem-Alexander et Maxima des Pays-Bas en Allemagne
© DR

 

Lors du troisième et dernier jour, Maxima et Willem-Alexander furent conviés à l'université technique de Berlin à la découverte d'un procédé complexe baptisé Fotonica. Ils herborisèrent ensuite au parc Herzberge, un domaine de 100 hectares sis à l'ouest de la capitale et soumis depuis 1980 à des mesures de protection stricte qui en font aujourd'hui un poumon de Berlin et une réserve naturelle au cœur même de la ville.

La dernière halte avant le retour aux Pays-Bas a conduit le couple royal au Forum Humboldt, un nouveau lieu d'expositions dans un palais chargé d'histoire auquel on a donné le nom de ce fameux naturaliste et géographe allemand. En effet, l'ancien château royal dont la reconstruction vient de se terminer a ouvert ses portes en 2020 et promet de cristalliser nombre d'intervenants autour des cultures non-européennes. Nul doute que ce voyage sans fausse-notes ouvrira la voie à d'autres dans l'espoir qu'un retour à la normale s'impose enfin, après tant d'atermoiements !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées