Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Á l'occasion du sommet extraordinaire de l'Otan, la reine des Belges a accueilli, au palais de Laeken, Ingrid Stoltenberg épouse du secrétaire général de l'Otan, Amélie Debaudrenghien, compagne du premier ministre Charles Michel, et les conjoints de chefs de gouvernement venus représenter leur pays à Bruxelles.

Les Luxembourgeois se réjouissent de voir le couple héritier s'affirmer de jour en jour, en particulier la princesse Stéphanie qui a multiplié les apparitions dernièrement.

Toujours impeccablement huilés, les rouages de Buckingham Palace se sont subitement emballés et une convocation en urgence de l'ensemble du personnel a mis la presse en haleine si bien que les abords du Mall étaient envahis d'équipes de télévision en un temps record.

Le pays du Soleil Levant semble avoir la côte puisqu'après le roi Philippe et la reine Mathilde et les souverains bataves, c'est la princesse Victoria de Suède qui y a fait une visite officielle.

Cette tante du roi Juan-Carlos d'Espagne, la dernière Bourbon-Parme de la branche aînée, aurait eu 100 ans en novembre de cette année mais le destin en a décidé autrement. Avec elle, c'est tout une page d'histoire qui se tourne et cela mérite sans doute une digression.

Á quelques mois de la célébration des 150 années de relations diplomatiques entre les deux nations, le roi Felipe VI d'Espagne et la reine Letizia ont effectué une visite officielle de quatre jours au Japon.

On avait craint un moment que le décès du prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg n'hypothèque la bonne tenue du voyage mais il n'en fut rien et tout se déroula comme prévu.

En l'absence du prince Albert et de son épouse Charlène, Caroline fut la vedette incontestée du bal de la Rose et sa tenue singulière n'y fut pas pour rien tant elle suscita des commentaires. Lampadaire pour les uns, chef d'oeuvre pour les autres, elle fit en tous cas couler beaucoup d'encre dans les rédactions.

L'imposant château de Bad-Berleburg a été le point de convergence du gotha qui a souhaité rendre un dernier hommage au prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, décédé inopinément durant son sommeil, alors que son épouse, la princesse Benedikte de Danemark était à l'étranger.

Une ex-souveraine maniant un karcher, une reine qui repique des fleurs et un roi qui fabrique des couches chaudes pour semis, cela ne se voit pas tous les jours.