Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Alexis Pauwels - Photographier des mariages en temps de Covid

  • Rédigé par Martin Boonen
2 avis
Sharing on Facebook
Alexis Pauwels - Photographier des mariages en temps de Covid © Alexis Pauwels

Quand un secteur souffre, les difficultés se répandent à tous ses acteurs. L'événementiel n'a pas été en reste, les mariages, pas moins que les autres. Loueurs de salles, fleuristes, traiteurs, bijoutiers, DJ... et photographes ont pris de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. Alors qu'une nouvelle saison de mariages est sur le point de redémarrer à la rentrée, nous avons rencontré Alexis Pauwels, photographe de mariage, primé plusieurs fois. Il nous explique comment les règles sanitaires l'ont obligé à modifier sa façon de travailler.

Eventail.be - Alexis Pauwels, comment décrivez-vous votre style de photographe ?
Alexis Pauwels - Il y a effectivement différents styles de reportages de mariage. Celui que je pratique, c'est celui du documentaire. Je m'efforce d'être le plus discret possible, le moins intrusif qui soit, je reste à l'affut de chaque instant. Je voudrais que chaque image capturée raconte une histoire, fasse passer une émotion. Je suis un électron libre qui se balade autour des mariés, sans les déranger, sans jamais rien interrompre de ce qui se passe autour d'eux.. À force d'assister à des mariages, j'arrive à anticiper les moments importants, les moments chargés de sentiments. Je peux les sentir naître juste avant qu'ils n'éclosent pour les capturer au bon moment.

 

Portrait du photographe de mariage Alexis Pauwels
Alexis Pauwels © Alexis Pauwels

 

- Il y a des choses que vous évitez particulièrement ?
- J'évite absolument d'interférer dans le déroulement de la journée... même s'il y a un petit incident, je me mords les lèvres et m'empêche d'intervenir. Car, cet événement, aussi insignifiant soit-il fait partie de la journée des mariés, et il peut peut-être aussi faire naître un bon cliché. Je décline aussi les invitations à photographier les mariages de mes amis. Quand je photographie, je travaille et je suis incapable de faire autre chose et de profiter de la journée comme les autres convives.

 

Un marié noue sa cravate devant l'objectif d'Alexis Pauwels
© Alexis Pauwels 

 

- Les règles sanitaires vous ont-elles compliqué la vie ?
- Terriblement. Premièrement parce qu'à cause d'elles de nombreux mariage ont été reportés ou annulés. Mais aussi, parce qu'elles imposaient aux convives, en tout cas l'année passée, de porter un masque. J'étais très inquiet. Le plus important dans mon métier, c'est d'arriver à capturer, à fixer, à transmettre des émotions et pour y arriver je me sers beaucoup des expressions du visage... comment allais-je y arriver avec les masques ?

 

Un marié met son masque sanitaire avant son mariage, une photo d'Alexis Pauwels
© Alexis Pauwels 

 

- Et finalement ?
- Finalement, tout s'est bien passé. Bien sûr, il faut oublier les sourires... mais on redécouvre le pouvoir des regards qui expriment si bien ce que le bouche ne peut plus montrer. On découvre aussi de nouveaux moments de tendresse, des choses qui n'existaient pas : les saluts avec le poing par exemple qui peuvent être aussi fort qu'une accolade. Ce sont de nouvelles images mais elles expriment les mêmes sentiments et aussi fort.

 

 Des mariés devant un château, photo d'Alexis Pauwels
© Alexis Pauwels 

 

- Il y a le masque, mais les jauges ont également modifié la physionomie des mariages ...
- Les mariages sont de taille plus réduite mais cela crée, malgré les distances interpersonnelles de sécurité et les masques, une proximité, si pas physique, au moins au niveau de l'atmosphère. Le protocole, en plus petit comité, compte moins. Les invités sont plus détendus... tout cela permet d'autres images, d'autres moments... pas moins qu'avant et c'est finalement tout ce qui compte dans mon activité.

 

Une mariée photographiée par Alexis Pauwels
© Alexis Pauwels

 

- Il y a un revers ?
- J'aimais beaucoup les grands mariages parce qu'ils me garantissaient, en tant que photographe, un anonymat que j'affectionne quand je travaille. Cependant, je suis heureux de faire des petits mariages : s'il y a moins d'invités, j'a plus de temps et d'occasions à consacrer à chacun.

 

Des mariés s'embrassent devant l'objectif du photographe Alexis Pauwels
© Alexis Pauwels 

 

- Avez-vous un conseil à donner à des jeunes mariés qui cherchent un photographe pour leur grand jour ?
- Le photographe c'est le seul prestataire qui suit les mariés du début à la fin. Il est donc fondamental que le courant passe bien entre eux et lui. Je rencontre les mariés deux fois avant le mariage. Ce n'est pas suffisant pour vraiment se connaitre, mais on peut déjà capter beaucoup de choses qui sont très utiles pour comprendre ce dont ils ont envie, quels sont leurs besoins, et leur style. Une fois que j'ai une idée du genre de mariage auquel je vais assister, je me prépare, réfléchis aux prises de vues potentielles.... Le choix du photographe est important, il en faut pas le faire dans la précipitation. Il faut s'y prendre vraiment à l'avance pour trouver celui dont le style vous conviendra.

 

www.alexispauwels.be

 

Rédigé par Martin Boonen