Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Le mannequin connecté d'Euveka : l'essayer c'est l'adopter

  • Rédigé par Sophie Joussellin
1 avis
Le mannequin d’Euveka testé à l’école Formamod à Paris. Crédits Euveka Le mannequin d’Euveka testé à l’école Formamod à Paris. Crédits Euveka © Euveka

Un mannequin connecté de la start-up Euveka a été installé dans l'école Formamod à Paris. Pendant quelques jours, formatrices et élèves l'ont testé, avec succès.

Au milieu de la salle de cours, Lulu a pris la place de l'habituel buste en bois. Govher Gouvernet, formatrice dans cette école de mode, a tout de suite mis le mannequin à l'épreuve avec ses 15 élèves : "On a pris les mesures de chacune, on les a rentrées dans le mannequin et on l'a vu changer de forme, prendre la morphologie de chaque personne".

 

L'utilisation du mannequin d'Euveka pendant un cours à l'école Formamod de Paris © Euveka 

 

L'invention a tout de suite fait son petit effet, d'autant plus qu'on la doit à une ancienne élève. C'est à Formamod qu'Audrey-Laure Bergenthal a découvert la conception de vêtements, avant de concrétiser son projet se rappelle Martine Laloum qui enseigne le patronage : "Elle m'en avait parlé et je m'étais dit, pourquoi pas. Et je l'ai vue arriver avec son fameux mannequin et je me suis dit, ça y est, elle l'a réalisé".

 

 

Et Lulu n'est pas loin de révolutionner le métier en permettant de fabriquer des vêtements taillés au millimètre près. Le buste en bois utilisé depuis toujours a des mesures types qui ne correspondent pas toujours à la morphologie de la cliente. "Le corps peut être vouté ou cambré, et parfois, on est obligé de rembourrer le mannequin de bois avec de la mousse. Avec Lulu, ce n'est pas la peine" explique Govher Gouvernet. Sans oublier que Lulu fait gagner un temps précieux dans la confection du vêtement ajoute-t-elle : "Pour quelqu'un qui habite à l'étranger, ce mannequin est très bien car on a les mesures exactes, on peut donc faire le vêtement sans essayage. Il y aura juste une petite retouche à la fin. C'est un gain de temps pour tout le monde"

 

Audrey-Laure Bergenthal, PDG d'Euveka et son mannequin connecté © Euveka 

 

Après quelques jours de test, Lulu est reparti. Formatrices et élèves étaient pourtant prêtes à l'adopter. "Elles ont toutes trouvé ça géniales. J'aimerais bien en avoir un à l'école, même à la maison ! C'est une belle invention un vrai progrès pour le sur-mesure" s'enthousiasme l'enseignante.

 

RETROUVEZ LA SUITE DANS NOTRE NUMÉRO DE DÉCEMBRE, ACTUELLEMENT EN LIBRAIRIES  ET SUR TABLETTES ICI

Rédigé par Sophie Joussellin

Dans la même catégorie