Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Bienvenue à Charles de Luxembourg

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Bienvenue à Charles de Luxembourg © Cour Grand-Ducale

Une maman peut-elle rêver d’un plus beau cadeau pour sa fête qu’un joli bébé ? Voilà le vœu de Guillaume et de Stéphanie de Luxembourg exaucé avec la naissance, en ce jour très particulier, d’un petit Charles.

Le poupon qui mesure 50 centimètres et pèse 3,190 kg a ouvert les yeux à 5h13, ce dimanche 10 mai à la Maternité Grande-Duchesse Charlotte, sous le signe astrologique du taureau. Le Grand Maréchalat a aussitôt communiqué les prénoms choisis : Charles Jean Philippe Joseph Marie Guillaume. Si le premier fait référence à Charlotte, le deuxième au grand-duc Jean, très proche du prince Guillaume, le troisième, Philippe, au père de la princesse Stéphanie. Quant à Joseph et Marie, ils rappellent la foi intense qui lie le jeune couple et enfin, Guillaume, prénom traditionnel de la dynastie luxembourgeoise.

 

 

Charles fut aussi le prénom d’un frère cadet du grand-duc Jean qui est aujourd’hui un peu oublié. Né en 1927, il était mort prématurément en 1977, à l’âge de cinquante ans. Il avait eu deux enfants, Charlotte et Robert, de son mariage avec Joan Douglas Dillon, aujourd’hui duchesse de Mouchy. Ces cousins discrets sont toujours invités aux grandes fêtes familiales. Les grands-ducs héritiers espéraient depuis quelque temps cet heureux événement qui, au-delà de la joie personnelle, revêt un caractère tout officiel puisque l’enfant, et il ne le sait pas encore, perpétue la lignée des Nassau et garantit la pérennité dynastique, comme ses aînés avant lui.

 

Photo de la naissance du prince Jean de Luxembourg
© DR

 

Fils de la grande-duchesse Charlotte et du prince Félix de Bourbon-Parme, Jean était né le 5 janvier 1927, avec le pape Benoit XV parmi ses parrains. Il avait épousé la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique et leur premier bébé avait été une fille la princesse Marie-Astrid, née le 17 février 1954. En l’absence de la loi salique, toujours en vigueur à l’époque, elle aurait pu succéder à son père. Mais la venue au monde du prince Henri le 16 avril 1955 changea la donne. Peu s’en souviennent, mais c’est le futur roi Albert II qui fait office de parrain.

 

Photo de la naissance du prince Guillaume de Luxembourg
© DR 

 

Henri s’unit à Maria Teresa Mestre le 14 février 1981 et un petit Guillaume leur naît le 11 novembre 1981. La grande-duchesse Charlotte vit toujours et la photo des quatre générations prise lors du baptême fait la une de la presse. Il porte le prénom de son parrain et oncle, frère cadet du prince Henri, et a pour marraine sa tante, la princesse Marie-Astrid de Luxembourg. Si le baptême du jeune Charles se déroulera après le déconfinement, sans doute au début de l’automne, les paris sont ouverts pour la désignation des parrains et marraines et déjà certains pensent à la princesse Élisabeth de Belgique.

Mais voici déjà bien des conjectures. Pour l’heure, il nous reste à présenter nos félicitations les plus chaleureuses à Guillaume et Stéphanie de Luxembourg, les heureux parents !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées