Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Pol Quadens fabrique des œuvres qui se distinguent par des alternances de pleins et de vides, des effets de porte-à-faux admirablement gérés.

Encore une histoire de famille, me direz-vous ? Mais celle-ci est peu banale. Chez les Menchior, quatre membres de l'équipe actuelle sont apparentés à Pierre-Joseph Menchior, fondateur, avec son épouse, des ateliers datant de 1850.

Depuis sa création, en 1890, par August Lefèvre, l'arrière-grand-père de Greet, la vocation de cet atelier tient au bois et à son travail artisanal dans les règles de l'art de l'ébénisterie.

L'hôtel est confidentiel et il ne fait rien pour qu'on parle de lui. Enfin, jusqu'à présent. Seuls quelques étrangers et de rares Parisiens amateurs de luxe discret connaissaient le San Régis.

Ouverte depuis 1925, la mythique brasserie Terminus Nord s'est offert un sérieux lifting, sans
basculer dans le twist contemporain...

"Toutes les femmes connaissent les produits de beauté de Terry de Gunzburg, mais moins la boutique qu'elle a ouverte en face de la galerie de Pierre Passebon.

"Pierre Passebon est un ami depuis plus de quinze ans. Je trouve toujours chez lui des meubles ou des objets décoratifs divins, car il a un goût exquis.

"Une autre galerie que j'aime et où j'ai trouvé de sublimes Sturtevant. Je connaissais bien Elaine et je suis heureuse que Thaddaeus Ropac s'occupe à présent de son estate. Lui est aussi un ami cher.

"Quand je suis de passage à Paris, j'essaie toujours d'y aller non seulement pour la galerie des bijoux (où l'une de mes créations est exposée), mais aussi pour la richesse de leur collection permanente, sans compter leurs expositions thématiques qui m'enchantent, moi qui suis une grande fan de design.

"Un grand classique, puisque la maison date de 1927, mais toujours dans le coup ! Durant les défilés de haute couture, le restaurant est pris d'assaut par le monde de la mode.