Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Deux jours de réjouissances saluèrent la Fête nationale luxembourgeoise, version 2018. Comme chaque année depuis 1961, elle se déroule le 23 juin et commémore en différé l'anniversaire du souverain.

Après les princes héritiers du Japon, Naruhito et Masako, c'est au tour des souverains jordaniens de célébrer leurs noces d'argent.

En choisissant la date du 8 juin pour le baptême de sa fille cadette, la princesse Madeleine se faisait un bien joli cadeau pour ses noces de bois.

Les monarchies scandinaves ne font jamais rien à moitié et les cinquante ans du prince Frederik de Danemark ne pouvaient être passés sous silence, et ce malgré le récent deuil qui a frappé la cour suite au décès du prince Consort Henrik. La reine n'a rien souhaité changer et l'héritier du trône fut tout naturellement mis à l'honneur lors d'une semaine festive. Mais le florilège eut lieu ce week-end.

On ne pouvait rêver un accueil plus cordial que celui réservé par le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria-Teresa au roi Willem-Alexander et à la reine Maxima des Pays-Bas.

Ils étaient plus de 2000 à avoir rallié le petit village d'Altshausen pour soutenir la famille de Wurtemberg et rendre un dernier hommage au duc héritier Friedrich. Certains, assis sous une tonnelle aménagée, d'autres, devant un écran géant à l'extérieur du château...

Un merveilleux soleil présidait au mariage du prince Harry de Galles et de Meghan Markle dans la chapelle Saint-George du château de Windsor. Depuis plusieurs jours, la petite cité royale vivait dans l'effervescence. Nombre d'inconditionnels n'avaient pas hésité à camper dans les rues pour s'assurer d'une place de choix.

Aussi inattendu que désolant, le décès du duc Friedrich de Wurtemberg à l'âge de 56 ans a plongé toute la famille dans l'affliction la plus totale. Le fils aîné du duc Carl et de la duchesse Diane a perdu la vie dans un grave accident de voiture à Ebenweiler en Allemagne.

Après avoir créé le buzz avec ce qui ressemblait plutôt à une altercation avec la reine Sophie, Letizia d'Espagne a surpris les observateurs en arborant pour la première le grand diadème Cartier de la reine Victoria-Eugénie d'Espagne.

La neige s'était invitée sur les toits des Invalides pour la cérémonie de bienvenue offerte au grand-duc et à la grande-duchesse de Luxembourg dans la cour d'honneur de ce monument emblématique de Paris. Ils étaient encadrés par Mme Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, et le Général de corps d'armée Bruno Le Ray, gouverneur militaire de la capitale française.